Tendances Première

En route vers une école plus inclusive ?

Plusieurs institutions, comme UNIA, se battent pour une amélioration de l’inclusion à l’école. L’école inclusive, c’est un enseignement qui veut que tous les enfants apprennent ensemble, dans la même direction. Explications avec Yasmine Lamisse, chroniqueuse juridique.

On parle d’école inclusive pour un enseignement qui inclut des enfants 'différents', que ce soit parce qu’ils sont en situation de handicap ou parce qu’ils sont primo-arrivants et ne parlent pas la langue, ou encore pour des étudiants issus de familles en difficulté.

Les écoles inclusives adaptent leurs infrastructures et leurs méthodes à tous les élèves. Leur objectif est d’avoir le même système éducatif pour tous, une éducation de qualité pour tous, d’aider ainsi l’élève à se sentir chez lui à l’école et à obtenir de meilleurs résultats. Chaque élève est unique, elles vont donc s’adapter aux besoins de chaque élève et pas le contraire.

"On n’est pas dans la ségrégation, ni dans l’intégration, on est vraiment dans l’inclusion", précise Yasmine Lamisse.


Un tremplin

L’enseignement inclusif est considéré comme un tremplin vers une société inclusive, où chacun compte.

UNIA a réalisé des études qui montrent que l’élève deviendra plus indépendant et développera de meilleures compétences sociales dans une école inclusive.

En apprenant ensemble, l’enfant trouvera normal plus tard d’interagir avec les autres, peu importent leurs différences. Dans sa profession, il ne devra pas s’adapter à un système, c’est le système qui s’adaptera à lui, explique Yasmine Lamisse.

 

Le point de vue légal

Des textes de loi reconnaissent déjà le droit à l’école pour tous : tout le monde a droit à un enseignement de qualité.

Cet article 24 de la Constitution parle de façon générale de l’enseignement pour tous, mais un décret plus précis existe depuis 2017 en Communauté française, "relatif à l’accueil, à l’accompagnement et au maintien dans l’enseignement ordinaire des élèves qui présentent des besoins spécifiques".

Il met en place certaines choses pour tendre vers l’école inclusive, mais il n’est pas suffisant, selon certaines associations qui considèrent qu’il ne s’agit pas d’une réelle volonté de fusionner deux types d’enseignement, l’enseignement ordinaire et l’enseignement spécialisé, dans un système unique. Or c’est cela qui serait vraiment intéressant au niveau des apprentissages et enrichissant au niveau sociétal
 

Comment y arriver ?

Il faudrait faire éclore de plus en plus d’écoles inclusives, pour pouvoir répondre aux besoins de chaque élève, quel que soit son handicap, quelle que soit sa différence. Mais que mettre en place pour y parvenir ?

1. Mettre l’accent sur l’accessibilité. Le politique est sollicité de façon à rendre toutes les composantes du système éducatif accessibles à tous.

2. Modifier les cours. L’enseignement inclusif est fondé sur la diversité. Les enseignants sont donc formés pour être plus créatifs, plus souples, et appliquer cette conception universelle de l’éducation, où l’apprentissage est performant pour tous.

3. Eliminer les préjugés et les barrières sociales. Chaque élève doit se sentir valorisé et respecté. L’enseignant reçoit aussi une formation spécifique pour lutter contre le harcèlement.

4. Il faut donc que le politique accorde davantage de financement pour motiver et former les enseignants, leur donner les outils nécessaires tout au long de leur carrière.

On va vers une amélioration, observe Yasmine Lamisse. Au niveau de la jurisprudence, un premier jugement a reconnu l’école inclusive, en novembre 2018, en condamnant une école primaire qui ne voulait plus accueillir un enfant en situation de handicap, alors qu’il fréquentait l’établissement depuis plusieurs années. Elle a dû payer des dommages et intérêts à la famille.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK