Tendances Première

Embrassez-vous ou les vertus du baiser

Le baiser, un acte chargé d'émotions et de sens
2 images
Le baiser, un acte chargé d'émotions et de sens - © jacoblund - Getty Images/iStockphoto

Baiser de la maman pour son enfant, premier baiser enflammant le désir, baiser d’amour, baiser d’amitié… s’embrasser exprime ce qui se cache tout au fond de soi. Peu de gestes humains ont gardé autant de valeur et de présence tout au long des siècles et sur tous les continents. Tel est le pouvoir du baiser. Parce qu’il est un vecteur de paix, de quiétude, de ralentissement, il réconcilie, console, calme, pardonne, et il dit tout, en un seul geste. Il est le meilleur baromètre du couple, il produit de l’ocytocine et booste notre système immunitaire. Pourquoi s’en priver…

Rencontre avec Céline Hess Halpen avocate et auteure du livre " Eloge du baiser " paru aux Editions Flammarion.

La fascinante et mystérieuse histoire du baiser

La pratique du baiser et sa signification ont évolué au fil des siècles.

Les Romains se regardaient et se humaient ; il n’y avait pas de contact.

A l’époque médiévale, le baiser prend une autre signification : il était un signe de reconnaissance, de respect : on embrassait le sol et même la poussière du sol en fonction de la personne qu’on avait en face de soi et de son positionnement social. C’était une affaire de corporation et même d’honneur. Il n’y avait toujours pas de contact.

Au fil du temps, les gens se sont peu à peu touchés au niveau du front, des épaules puis rapprochés, jusqu’à ce que le baiser devienne une marque d’affection qui peut se montrer.

On n’embrasse pas de la même façon partout dans le monde mais on retrouve cette coutume partout. Dans certains pays, il n’est pas bien vu de se faire la bise en public, il faut garder une distance et donc on s’embrasse sans se toucher. Certaines religions préconisent de se saluer sans qu’il y ait de contact de la peau contre la peau de l’autre.

Le baiser amoureux a toujours existé mais il est devenu au fil du temps de plus en plus ouvert au public.

Le baiser maternel, essentiel pour le développement de l’enfant

Une maman a un besoin de toucher son bébé entre autres par les lèvres, en l’embrassant. Dans ce cadre-là, on peut dire que le baiser est inné. Embrasser son bébé est un réflexe. Le bébé lui-même a besoin de ce contact qui est vital pour lui et déterminant pour son avenir.

 

De la chimie ou de l’alchimie ?

Alors qu’il est resté mystérieux pendant très longtemps, au 21e siècle, le baiser a été étudié sous toutes ses coutures.

Le baiser déclenche dans notre organisme une série de réactions chimiques qu’il est difficile d’expliquer. On pourrait dire que c’est la magie de l’amour. Mais il y a toutefois une explication scientifique. Vincent Geenen, endocrinologue au CHU de Liège décrit un phénomène plus chimique qu’alchimique. La responsable est une hormone appelée l’ocytocine. Libérée dans différents endroits du cerveau, elle renforce le comportement affectif et le lien interactif entre deux personnes. Elle déclenche les gestes de la relation amoureuse. Le fait d’embrasser engendre la production de sérotonine, de dopamine et de cortisol.

La science du baiser s’appelle la philamatologie. C’est la science qui permet de décortiquer tous les mécanismes biologiques, anatomiques et physiologiques déclenchés par le baiser.

Un baiser romantique (avec ou sans la langue) produit des effets mesurables sur la production d’hormones. On constate qu’il réduit le stress. Bref, embrasser, c’est bon pour la santé !

La simple bise peut également déclencher des sensations soit agréables, soit désagréables.

Et la bise de courtoisie ?

Chez nous, on a l’habitude de se faire la bise pour se dire bonjour. C’est culturel. Mais il s’agit souvent d’un geste machinal, automatique.

Le baiser ou la bise devrait transmettre des émotions, de la sympathie, il devrait être convivial mais il est tellement commun qu’il en devient vide de sens.

D’ailleurs, le refus de faire la bise pour dire bonjour est souvent perçu comme un geste asocial. Il suffirait d’expliquer avec le sourire qu’on préfère dire bonjour de manière collective, ça peut très bien passer. Ça redonnerait alors à la bise toute sa signification.

Chacun en fonction de son ressenti, de son histoire, de sa sensibilité peut avoir envie ou pas d’embrasser, d’exprimer ses sentiments d’une autre manière.

Plus le baiser est rare plus il a du sens quand il est donné. Tout le monde a besoin de se sentir aimé et d’aimer à sa manière.

Le french kiss

C’est le préliminaire majeur de l’acte sexuel, c’est une première approche d’un corps vers l’autre. Le premier baiser est une première approche de l’amour physique, sans faire l’amour.

Le baiser porteur de message

Le baiser peut être un acte de réconciliation. On demande à des enfants qui se sont disputés, de s’embrasser pour sceller la paix.

Dans un couple en instance de divorce, quand la séparation est compliquée, la bise devient parfois difficile, voire impossible. Parfois une bise permet d’apaiser un peu les parties après de longs moments de disputes, de rancœur, même si le pardon n’est pas nécessairement au rendez-vous.

Les chimpanzés et les bonobos s’embrassent aussi pour se réconcilier.

 

Le baiser de Clémentine Célarié à un homme séropositif à l’époque où avoir un contact avec une personne souffrant du sida était proscrit était un réel acte politique.

 

 

Céline Hess Halpern

L’éloge du Baiser

Parce que c’est si bon d’embrasser

Editions Flammarion

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK
Le feel de Diane
en direct

La Première Bxl

Le feel de Diane