Tendances Première

Dégustez des galettes de thé : essayez le Pu’Er

Nathalie Masset, sommelière du thé vous propose de découvrir ce thé de garde chinois qu’on compresse en galettes et qui fleure bon la mousse humide, l’étable et… le champignon.

Tout comme le Bordeaux, ce thé prend beaucoup de valeur avec les années.

 

Un peu d’histoire

Autrefois, dans les montages de la province du Yunnan, des théiers pluri-centenaires poussaient à l’état sauvage.

Les feuilles cueillies étaient séchées au soleil durant 24 heures puis compressées sous forme de briques, de nids ou de galettes rondes pour les protéger des moisissures et des intempéries. Elles partaient alors vers le Tibet en empruntant la mythique route du thé et des chevaux pour être échangées contre des chevaux.

 

Les vertus du Pu’Er

C’est un excellent anticholestérol reconnu par l’OMS (organisation mondiale de la santé). Les Tibétains en raffolent. Comme ils mangent très protéiné (du lait, du beurre et de la viande de yak), ils équilibrent leur bol alimentaire grâce au Pu’Er qu’ils mélangent avec du lait de yak frémissant, du sel et du beurre rance.

 

Comment le consommer ?

  • Taillez un morceau de la galette avec un couteau spécial (à Pur’Er)
  • Effritez les morceaux dans le fond d’une théière en terre cuite préalablement chauffée à l’eau bouillante,
  • Rincez rapidement ces feuilles en les couvrant d’eau bouillante à ras bord
  • Éliminez les impuretés à l’aide du couvercle et jetez cette première eau.
  • Remplissez à nouveau la théière d’eau frémissante (95 °C),
  • Laissez infuser quelques minutes
  • Versez le contenu de la théière (la liqueur) dans une autre petite cruche surmontée d’un filtre pour éventuellement retenir les feuilles. Attention ! Il ne doit pas rester d’eau dans la théière.
  • Servez

 

Les feuilles de Pur’Er dégagent des notes boisées, terreuses et animales. On va retrouver des odeurs de champignon, d’étable, de cuir, de mousse humide avec de l’épaisseur en bouche et un peu d’astringence.

La liqueur est très foncée, presque brune… C’est pour ça que les Chinois parlent de thé sombre. Ce thé sera idéalement servi avec une poêlée de champignons, ou avec une viande rouge grillée ou en sauce, ou encore avec un vieux Parmesan. Ou un dessert caramélisé.

 

Deux catégories

  • Les Pu’Er crus composés de thé vert compressé en galette, qui vieillissent naturellement sur des claies durant 5 ans
  •  
  • Les Pu’Er cuits : ils subissent un processus de vieillissement accéléré de quelques mois maximum et qui permet ainsi de répondre à une demande plus importante.

 

 

Pour réécouter la séquence :

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK