Tendances Première

Cuisine : Quelques recettes japonaises


Notre créatrice culinaire, Aline Gérard, a été séduite par les mangas La cantine de minuit, publiés aux Editions Lézard Noir, et cela lui a donné envie de nous livrer le Japon à sa façon ! Le manga met en scène un chef qui tient un bistrot japonais entre minuit et 7h, d’où le nom La cantine de minuit.

Ce bistrot, c'est un lieu de rencontre. Il se passe plein de choses entre les gens de la nuit qui viennent y manger, en terminant ou en commençant leur travail, ou qui viennent simplement chercher de la compagnie. Cela donne une galerie de portraits drôles et émouvants de personnages touchants.
Le chef ne met qu’un plat à la carte, le bouillon miso de porc, mais on peut lui demander ce qu’on veut, il le fait avec grand plaisir.

La cantine de minuit est désormais aussi une série. Midnight Diner – Tokyo Stories, diffusée sur Netflix, est une vraie carte postale de la vie tokyoïte. Le manga et la série se complètent très bien. La série montre de magnifiques images qui nous mettent vraiment en appétit, souligne Aline Gérard !
 

Le miso de porc et veau d’Aline

On y déguste donc des soupes miso qu’Aline Gérard réinterprète à sa façon !

Elle réalise un bouillon miso classique, à partir d’un bouillon sec en poudre, qu’elle trouve en magasin bio. Pour 500 ml d’eau, elle compte une cuillère à soupe de poudre miso blond, assez doux et sucré. Plus le miso est foncé, plus il est corsé.

Vous ajoutez des shiitakés, des algues, de la ciboulette, des jeunes oignons….

Vous préparez des petites boulettes, de porc/veau par exemple, auxquelles vous ajoutez un peu d’ail, du gingembre, et du pain et des oeufs si vous le souhaitez. Et vous les faites pocher dans le bouillon.

Aline prépare par ailleurs une petite sauce à base de mirin (saké très doux et sucré), de tamari (sauce soja), d’huile de sésame, 1 cuillerée à soupe de chaque, avec un peu d’ail et de gingembre, et mixe tout ensemble.

Ajoutée au bouillon, on obtient la saveur umami, la saveur parfaite, avec l’acidité et la douceur idéales !

 

Le ramen

A partir de ce bon bouillon, Aline Gérard réalise un ramen, en y ajoutant ces nouilles de blé bien jaunes, bien savoureuses, qui vont gonfler dans le jus et en prendre la saveur.

Vous pouvez améliorer le ramen avec un oeuf mollet, c’est délicieux. Ou encore avec le tonkatsu, une tranche de filet mignon de porc, de 2 cm d’épaisseur, dont on taillade et bat la chair avant de la faire frire. On la pane dans un oeuf battu et un peu de chapelure, panko de préférence, plus épaisse et moins grasse. On coupe ensuite le porc grillé en tranches que l’on dépose sur le ramen.

Si vous êtes végétarien, n’hésitez pas à caraméliser du tofu découpé en cubes ou en tranches, dans du tamari et de la sauce soja chauffés dans une poêle, et dégustez-le dans le bouillon, accompagné de jeunes oignons.


Bon appétit !
Ecoutez Aline Gérard en podcast ci-dessous
et retrouvez-la sur son blog La table d'Aline

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK