Tendances Première

Clickbait : une série qui interroge notre rapport à l’information

Féru de fictions, de séries télé et de sociologie, Julien Gilles viendra régulièrement décortiquer les séries et autres fictions à succès et nous expliquer ce qu’elles disent de notre société. Aujourd’hui : ClickBait !
 

Le pitch

C’est une enquête policière somme toute assez traditionnelle. Un père de famille dans une banlieue américaine. Marié, 2 adolescents.

Un jour, Il ne se présentera pas au travail. Il réapparaîtra quelques jours plus tard sur les réseaux dans une vidéo où il semble maltraité. Il brandit des pancartes où il s’accuse de maltraitance.

A 5 millions de vues, je serai exécuté.

C’est l’une des premières pancartes que l’on verra dans ses messages. Le suspense est posé. La question que l’on se pose, ce n’est pas de savoir si on va atteindre ces 5 millions de vues mais à quelle vitesse on va les atteindre.

C’est une série qui nous amène à nous poser pas mal de questions sur notre rapport à l’information et aux réseaux sociaux. A priori, il est très difficile d’interrompre la propagation des informations. La police est impuissante.

Julien : " Ça en dit beaucoup de nos relations avec les géants d’internet et sur notre incapacité d’agir "

En outre, certaines de ces plateformes sont inatteignables. Citons le cas de la messagerie Télégram. Il s’agit d’une société basée dans les Emirats derrière des sociétés écrans.

Opinion publique et crédulité

On va très vite voir l’emballement médiatique et ce qui est inquiétant c’est la désinformation derrière les images.

Nous avons de moins en moins d’esprit critique et d’analyse. Dans cette série mais aussi dans notre vie sur les réseaux en général, nous prenons souvent le message pour acquis. Sans vérification.

Dans la série, les commentaires sur les réseaux sont clairs : il est coupable.

Cette série met aussi en avant la force de l’opinion publique. Souvent, elle s’emballe et elle emporte tout sur son passage. Même sa femme va vaciller. A la lecture des commentaires, elle va commencer à douter de l’innocence de son mari.

Nous n’avons plus de filtres

70% d’entre nous avons partagé un article sans le lire

 

C’est très révélateur de la façon dont on consomme l’information aujourd’hui. On passe très vite d’une info à l’autre. D’un fait divers à l’autre

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK