Tendances Première

Addictions sexuelles : comment les soigner ?

Addictions sexuelles: comment les soigner?
Addictions sexuelles: comment les soigner? - © Tous droits réservés

On a coutume de dire que l’on connaît chacun un obsédé dans notre entourage. Ce genre d’affirmation est exagérée. L’addiction sexuelle va plus loin. Elle peut être considérée comme la toxicomanie mais sans produit. Ce sont des besoins sexuels que l’on a et que l’on veut assouvir à tout prix et le plus vite possible. Carole Martinez, sexologue nous éclaire sur les addictions sexuelles.

 

L’addiction sexuelle n’a pas toujours été considérée sérieusement

 

Dans les années 40, le Docteur Kinsey disait qu’un(e) addict(e) au sexe, c’était quelqu’un qui fait l’amour plus que vous. L’analyse est un peu réductrice.

Aujourd’hui, les addictions sexuelles sont considérées différemment. On estime qu’elles entraînent une perte de contrôle. Le besoin sexuel doit être satisfait au plus vite et à tout prix. Cela entraîne généralement des conséquences. Elles peuvent être financières, familiales, scolaires ou professionnelles.

 

Comment se présentent les addictions ?

Elles peuvent se présenter sous différentes formes :

  • La masturbation compulsive
  • Addictions aux sites pornographiques
  • La fréquentation frénétique des clubs échangistes.
  • Addiction aux applis de rencontre
  • Le cyber sexe
  • Les clubs de strip-tease

 

D’où viennent ces addictions ?

Les origines peuvent être diverses :

  • Elles peuvent découler d’un traumatisme tel qu’une agression sexuelle. Le sexe compulsif devient un moyen de se déconnecter de ses émotions.
  • Une autre cause peut être expliquée par des troubles au niveau de l’attachement. On n’a pas été assez sécurisé à un moment dans sa vie. Le sexe est alors un moyen de retrouver cet attachement mais de manière très très multiple.
  • A l’inverse, trop d’attachement peut aussi causer ces addictions. On veut se détacher de cette figure de trop d’attachement et pratiquer le sexe de manière " détachée ".

 

En France, on estime que c’est 5 à 10% de la population

Il est très difficile de connaître le nombre de personnes concernées par ces addictions. En Belgique, on ne dispose pas de chiffres. En France, on estime que c’est 5 à 10% de la population.

 

On développe des comportements à risque

 

Il est important de bien comprendre ces addictions et ce qu’elles entraînent.

  • Souvent, quand on est addict au sexe, d’autres addictions viennent se greffer : alcool, drogues.
  • On est dans un besoin compulsif, dans l’urgence. Et donc, bien souvent, on minimise les risques mais aussi les protections.
  • On développe des stratégies. Comme l’alcoolique qui cache les bouteilles dans la maison, un sex addict qui a une masturbation compulsive va s’absenter 10 fois pour aller aux toilettes. Avec le risque de se faire remarquer.
  • De même, on va développer des conséquences dommageables. Il y a les problèmes de couples, bien sûr. Il y a bien souvent des conséquences matérielles. Les accros au sexe par téléphone ou aux clubs échangistes vont entraîner des factures démesurées.

 

Comment prendre en charge ces pathologies ?

Différentes solutions sont possibles :

- S’adresser à son médecin traitant ou à un psychiatre, un psychologue

- Un traitement médicamenteux peut, éventuellement être prescrit.

- Les thérapies cognitives et comportementalistes

- Les thérapies de couple

- L’hypnose

- Les groupes d’entraides

 

Pour en savoir plus :

ww.sexplicit.be

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK