Tendances Première

Acné de l’adulte : comment la vaincre naturellement et durablement ?

Une femme sur deux de plus de 25 ans est atteinte d’acné. Cette acné adulte, ou "acné hormonale" est d’ailleurs bien particulière : elle n’est pas localisée aux mêmes endroits qu’à l’adolescence, elle est inflammatoire, avec des boutons rouges, des microkystes, des papules, des nodules, des points noirs ; elle laisse des marques cicatricielles ainsi que des taches pigmentaires. Et malheureusement, il est difficile de s’en débarrasser. Pourquoi ? Peut-être parce qu’on ne prend pas le problème du bon côté.

Myriam Kamouh, coach en nutrition et certifiée en nutrithérapie nous explique : "L’acné est une manifestation de ce qui se passe au niveau hormonal et au niveau de la santé digestive […] ça ne sert donc à rien de camoufler le problème car les produits cosmétiques sont insuffisants." Agir avec des médicaments ou des antibiotiques n’est pas non plus une bonne idée : "ils ne feront que masquer le problème et l’aggraveront, au final, d’une manière ou d’une autre." reprend-elle, catégorique.

Ok, mais comment on fait alors ? "Scoop : on va changer notre mode de vie !" s’exclame Myriam Kamouh en rigolant.

Soigner par l’alimentation et les astuces de santé naturelle

Si l’acné adulte est "la manifestation externe d’un problème interne" et qu’elle est étroitement liée aux variations hormonales ; "on ne va pas s’occuper de rééquilibrer nos hormones tout de suite, car nos taux d’hormones dépendent de notre mode de vie. Derrière nos déséquilibres hormonaux se cache tout simplement un déséquilibre dans notre mode de vie !" explique la nutrithérapeute. "De plus, le bilan hormonal peut être faussé par la présence de perturbateurs endocriniens ou par les récepteurs hormonaux" prévient-elle. "Je vous propose donc plutôt de mettre en place un plan anti-inflammatoire, qui inclut des changements en matière d’alimentation, de gestion de la glycémie, de détoxification du foie, de régénération de l’écosystème intestinal & de gestion du stress."

1. Régénérer son intestin et son microbiote :

"Pour réguler son acné, il faudra tout d’abord régénérer son intestin et son microbiote" préconise la coach nutrition. "On va donc adopter une alimentation ancestrale, dite “hypotoxique et anti-inflammatoire” pour régénérer son écosystème intestinal et le détoxifier" poursuit-elle. Cela se traduit par une alimentation ancestrale dite “hypotoxique et anti-inflammatoire” :

  • On évite les aliments qui exacerbent l’acné comme le sucre, les céréales raffinées, les aliments à index glycémique élevé, le lait, le gluten et de manière générale, l’alimentation industrielle.

  • On favorise les aliments qui vont réguler la glycémie (poissons gras (sardines), noix, avocat, huile de colza, huile d’olive) ; les aliments riches en fibres (fruits, légumes, légumineuses, céréales complètes sans gluten), les protéines de qualité (œufs bios, et petits poissons gras), les aliments riches en antioxydants (fruits, légumes, épices (surtout la cannelle), cacao, thé vert).

  • On régénère sa muqueuse intestinale et on soigne son microbiote avec des probiotiques efficaces

  • On comble ses carences nutritionnelles, surtout si on a pris la pilule durant de longues années (ce qui induit des carences en zinc, magnésium, et vitamines B6-9-12).


Lire aussi : L’hyperméabilité intestinale, un mal plus fréquent qu’on ne le pense


2. Alléger la charge toxique du foie :

"Quand le foie est heureux, les hormones sont heureuses !" prévient Myriam Kamouh. "Un foie qui fonctionne bien à une bonne capacité d’élimination des déchets et toxines. Par contre quand le foie n’arrive plus à détoxifier l’organisme, ce sont les glandes sébacées qui prennent le relais et qui sur-travaillent en produisant beaucoup de sébum !" L’idée est donc ici d’alléger la charge toxique et permettre à notre foie de travailler de manière optimale. Comment ?

  • En modifiant son alimentation (régime hypotoxique et anti-inflammatoire) et en gérant son stress ;

  • En buvant de l’eau citronnée le matin à jeun ;

  • En buvant des jus de légumes frais ;

  • En buvant des tisanes détoxifiantes ;

3. Stabiliser la glycémie :

Pour Myriam Kamouh, stabiliser sa glycémie est un des premiers gestes à avoir pour retrouver l’équilibre hormonal. Car quand on mange un aliment très sucré ou à index glycémique élevé, "on provoque un pic d’hyperglycémie qui sécrète beaucoup d’insuline et qui exacerbe à son tour les glandes sébacées", explique la coach. Une fois le pic passé, "on tombe en hypoglycémie et on produit du cortisol (hormone du stress), ce qui provoque également de l’acné." Il est donc important de stabiliser sa glycémie :

  • En pratiquant une activité physique régulière ;

  • En adoptant les principes de l’alimentation à index glycémique (IG) faible à modéré ;

  • En accompagnant les glucides (pain de seigle) de lipides (purée d’amande) ou de protéines (saumon fumé) ;

  • En augmentant son apport en fibres, en protéines (œufs, poissons gras, légumineuses), et en bonnes graisses (oléagineux, huile d’olive, avocat) ;

  • En évitant le lait et le blé ;

  • En pratiquant le jeûne intermittent ;

4. Réduire le stress :

"La sécrétion importante de cortisol par les glandes surrénales aura un impact sur l’augmentation de la sécrétion d’androgènes et d’insuline, qui provoquent de l’acné. Le stress va ainsi augmenter l’inflammation, ralentir la digestion et ralentir la glande thyroïde, trois autres facteurs favorisant l’acné." explique Myriam Kamouh. En d’autres termes : soyons zen et ayons un mental positif ! Pour cela :

  • On fait le point sur les différents domaines de sa vie et on essaye changer ses réactions ;

  • On prend des compléments comme le magnésium, l’ashwagandha (une plante qui soutient l’organisme en période de stress) et la mélatonine (qui assure un sommeil réparateur).

Pour plus d’infos :

  • Retrouvez la chronique de Myriam Kamouh sur Tendances Première dans le podcast ci-dessous :
Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK