Prix Première

Prix Première du roman graphique 2021 : les 10 romans nommés

Prix Première du roman graphique, clap 5ème !

Après une troisième édition qui a vu le roman graphique "Malaterre", de l'auteur et dessinateur Pierre-Henri Gomont être récompensé, voici déjà (bientôt) l’heure de décerner le prix à un autre roman.

Voici la liste des 10 romans graphiques Prix Première du Roman Graphique  2021.

Ces ouvrages vont être soumis à l’appréciation d’un jury public, composé d’auditrices et d’auditeurs de La Première/RTBF, qui se réunira dans la deuxième quinzaine du mois d’août pour choisir son lauréat.

Le prix sera remis dans le cadre des Prix Atomium qui, si la situation sanitaire le permet, aura lieu les 10, 11 et 12 septembre.

 

 

« Quitter la Baie » Bérénice Motais de Narbonne (Acte Sud)

Magda, 14 ans, s'ennuie dans sa campagne natale depuis le départ de son ami Gaël et de son frère pour la ville. A l'occasion de vacances, ils se retrouvent et prennent conscience du changement de leur environnement d'enfance, elle en ayant vécu une partie auprès de son grand-père, les relations avec sa mère étant difficiles. Déboussolés par des tiraillements sentimentaux et par une sensation d'impuissance face à une nature magnifiée qui recule, chacun va s'inventer une échappatoire, faite de rêves, de dérives et d'hallucinations. En même temps, de réels dangers guettent autour de la zone industrielle...

« Le chanteur perdu » de Didier Tronchet (Air Libre)

Lorsqu'il fait un burn-out, Jean, bibliothécaire qui semble être passé à côté de sa vie, décide de retrouver Rémy-Bé, le chanteur de sa jeunesse (lorsqu'il se voyait encore révolutionnaire et contestataire). Fasciné par la désinvolture et la liberté de ton des chansons, Jean voit dans cette recherche improbable l'occasion de renouer avec le personnage qu'il n'a pas osé être.


Enregistrés sur une vieille cassette audio, les morceaux l'ont suivi pendant des années, seul vestige du passé. D'ailleurs, personne ne semble se souvenir de ce chanteur, l'aurait-il inventé ? 

►►► Lire un extrait

« Carbone&Silicium » Mathieu Bablet (Ankama)

2046. Derniers nés des laboratoires Tomorrow Foundation, Carbone et Silicium sont les prototypes d'une nouvelle génération de robots destinés à prendre soin de la population humaine vieillissante. Élevés dans un cocon protecteur, avides de découvrir le monde extérieur, c'est lors d'une tentative d'évasion qu'ils finiront par être séparés. Ils mènent alors chacun leurs propres expériences et luttent, pendant plusieurs siècles, afin de trouver leur place sur une planète à bout de souffle où les catastrophes climatiques et les bouleversements politiques et humains se succèdent...

 

►►► Lire un extrait

 

« Anaïs Nin sur les mers des mensonges » de Léonie Bischoff (Casterman)

Début des années 30. Anaïs Nin vit en banlieue parisienne et lutte contre l’angoisse de sa vie d’épouse de banquier. Plusieurs fois déracinée, elle a grandi entre 2 continents, 3 langues, et peine à trouver sa place dans une société qui relègue les femmes à des seconds rôles. Elle veut être écrivain, et s’est inventé, depuis l'enfance, une échappatoire : son journal. Il est sa drogue, son compagnon, son double, celui qui lui permet d’explorer la complexité de ses sentiments et de percevoir la sensualité qui couve en elle. C’est alors qu’elle rencontre Henry Miller, une révélation qui s’avère la 1re étape vers de grands bouleversements.

« Incroyable » Zabus & Hippolyte (Dargaud)

En Belgique, dans les années 1980, Jean-Loup vit en compagnie de son père. Le petit garçon souffre de TOC liés à un cruel manque de confiance en lui et à une certaine solitude due à l'absence de sa mère.

Doté d'une grande imagination, doué d'un talent de conteur, il se construit pourtant son propre univers avec beaucoup de fantaisie... Mais comment raconter des histoires aux autres quand on est hypocondriaque ? Comment peut-on tout simplement trouver sa place dans la société alors qu'on est différent des autres ?

►►► Lire un extrait

 

« Les Amants d’Hérouville » Yann Le Queffelec et Romain Ronzeau (Delcourt/Mirages)

1970. Marie-Claude rencontre Michel Magne, génial compositeur de musiques de films. C’est le coup de foudre. Elle le rejoint dans son château d’Hérouville où Bowie,  Elton John et bien d’autres stars se rassemblent. Mais le succès attise les convoitises. Derrière le conte de fée, la tragédie se profile. Ce roman vrai révèle le destin inouï  de Michel Magne au cœur de la pop culture des années 50 à 80.

 

►►► Lire un extrait

« Le Jardin Paris » Gaëlle Geniller ( Delcourt/Mirages)

Années 1920. Rose est un garçon, et comme toutes les filles qu'il fréquente depuis sa naissance au cabaret dirigé par sa maman, il veut danser. 
 
"Le  Jardin" est un cabaret parisien au succès grandissant dirigé par une femme. Toutes celles qui y travaillent ont un nom de fleur et l'ambiance y est familiale. Rose, un garçon  de 19 ans,  est né et a grandi dans cet  établissement. Il souhaite à son tour être  danseur  et se produire sur la scène, devant un public, comme ses amies. Il va rapidement en devenir l'attraction principale.
 
►►► Lire un extrait

« Fake Story » Jean-Denis Pendanx et Laurent Galandon ( Futuropolis)

Le 30 octobre 1938, Orson Welles met en ondes, sur CBS, la Guerre des mondes de H. G. Wells, racontant l’attaque de la Terre par des extra-terrestres. C’est la panique ! " Une fausse guerre terrifie tout le pays ", titrent les quotidiens du lendemain.
Dans le récit de Laurent Galandon, afin " d’échapper au massacre des Martiens ", un homme tue sa femme et tire sur son fils avant de se suicider. Un ancien journaliste vedette de CBS, Douglas Burroughs, va mener l’enquête. Il en fera un livre. A Fake Story pose la question du vrai et du faux avec un art consommé, dans une enquête policière réjouissante.

 

►►► Lire un extrait

« Radium Girls » Cy (Glénat)

New Jersey, 1918. Edna Bolz entre comme ouvrière à l’United State Radium Corporation, une usine qui fournit l’armée en montres. Aux côtés de Katherine, Mollie, Albina, Quinta et les autres, elle va apprendre le métier qui consiste à peindre des cadrans à l’aide de la peinture Undark (une substance luminescente très précieuse et très chère) à un rythme constant. Mais bien que la charge de travail soit soutenue, l’ambiance à l’usine est assez bonne. Les filles s’entendent bien et sortent même ensemble le soir.

Elles se surnomment les " Ghost Girls " : par jeu, elles se peignent les ongles, les dents ou le visage afin d’éblouir (littéralement) les autres une fois la nuit tombée. Mais elles ignorent que, derrière ses propriétés étonnantes, le Radium, cette substance qu’elles manipulent toute la journée et avec laquelle elles jouent, est en réalité mortelle.

Et alors que certaines d’entre elles commencent à souffrir d’anémie, de fractures voire de tumeur, des voix s’élèvent pour comprendre. D’autres, pour étouffer l’affaire...

 

►►► Lire un extrait

• « Ne m’oublie pas » Alix Garin (Le Lombard)

La grand-mère de Clémence souffre de la maladie d'Alzheimer. Face à son désespoir, elle prend la décision de l'enlever de la maison de retraite et de prendre la route en quête de l'hypothétique maison d'enfance de sa mamie.

Une fuite, une quête, un égarement, l'occasion de se retrouver ? À moins que ce ne soit plutôt des adieux…

►►► Lire un extrait

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK