Prix Première

Le Prix Première Victor du Livre Jeunesse attribué à Marie Colot pour "Jusqu'ici tout va bien"

.
3 images
. - © Tous droits réservés

Le prix a été remis lors d’une émission spéciale en direct de la Foire du Livre, le samedi 7 mars.

Le Prix Première Victor du livre jeunesse a été lancé par le Fonds Victor et la RTBF. Créé à la mémoire du jeune Victor Van Woestyne décédé en 2016 à l’âge de 13 ans, le prix souhaite avant tout inciter les enfants à la lecture et rendre hommage à ce jeune lecteur. 

Le Prix est chapeauté par Deborah Danblon, passionnée de littérature jeunesse, Patricia Vergauwen et Francis Van de Woestyne, parents de Victor et co-fondateurs du Fonds Victor, et Laurent Dehossay, membre des comités de sélection des Prix Première et président du jury du Prix Première du premier roman.

Le Prix Première Victor, qui vient compléter l’offre des prix littéraires lancés par La Première, permet également de mettre en valeur la littérature jeunesse belge francophone et de favoriser les échanges entre les jeunes et les écrivains et écrivaines.

Cette année, ce sont 800 jeunes de 12 à 15 ans qui ont voté pour leur roman favori parmi une sélection de cinq ouvrages de livres d’auteurs, traducteurs et/ou éditeurs belges francophones.. Le Prix est doté de 2500 euros ainsi que d’une campagne de promotion.

 

En parallèle de ce prix, le Fonds Victor organise de nombreuses activités scolaires toujours dans le but de donner aux enfants et aux jeunes le goût de la lecture. Une initiative qui sonne comme très importante et nécessaire dans un territoire belge francophone où la lecture pose beaucoup de soucis : des chiffres de 2015 révèlaient que “25% seulement des élèves de 4ème primaire ont une bonne maîtrise de la lecture, documentaire ou littéraire”.

"Jusqu'ici tout va bien", le synopsis

Jozef est du genre petite frappe : vol à la tire, deal de drogue. Jozef est prêt à tout pour prendre sa vie "en mains" et sortir de la misère sociale dans laquelle vivent ses parents, d’honnêtes travailleurs. Pour ça, il n’hésite pas à prendre des risques, comme dealer sur le territoire du caïd du coin. Mais pour le moment, il a des préoccupations plus urgentes. Assis à même le sol, menotté à un radiateur parce qu’il n’y a plus de cellules vides, il attend de passer devant le commissaire pour vol à main armée dans une supérette. Il ne s’inquiète pas. Il sait comment s’en sortir. Il doit s’en sortir. Parce que dans quelques heures, il a rendez-vous avec la plus belle fille du quartier. Et il a bien l’intention de passer l’après-midi dans ses bras. Le problème, c’est que son complice vient de le balancer. Et ça, c’était pas prévu. Pour Jozef, c’est le centre éducatif fermé à coup sûr, et illico. Il faut qu’il s’échappe, il faut qu’il se fasse la malle. Il faut qu’il voie Amel.

 

La liste des autres livres sélectionnés et présentation de la sélection 2020-2021

La lauréate

Marie Colot est née en Belgique en 1981. Elle s’est dirigée vers l’enseignement et a publié son premier roman en 2012 chez Alice Jeunesse, “En toutes lettres”. Marie Colot continuera par la suite sa carrière littéraire avec la publication d’une dizaine d’ouvrages dont “Deux secondes en moins” qui a reçu de nombreux prix mais aussi “Souvenirs de ma nouvelle vie”, “Le jour des premières fois”. L’autrice écrit aussi bien pour les adolescents que pour les plus petits. 

 

Le Fonds Victor

Plus d'infos sur le Fonds Victor 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK