Par Ouï-dire

Quelque chose en nous du romantisme, 3e partie : Fuir le réel

Émission du 23/10 - 22:00
Quitter le réel pour le voyage, le rêve, la folie et la mort.
Gérard de Nerval écrit Aurélia ou le Rêve et la Vie avant de se donner la mort en 1855. Par cet ouvrage, il accomplit l'un des desseins du Romantisme : plonger entièrement dans sa propre subjectivité. Lui va jusqu'à noter ses rêves et ses crises de folie, faisant naître un journal autobiographique qui devient tour à tour récit clinique et œuvre poétique.
Des personnes d'aujourd'hui lisent ce texte dans les lieux où Nerval a déambulé. Au cœur de la forêt comme parmi les ruelles, on croise aussi Hector Berlioz, Franz Schubert ou Gustave Courbet. Tourmentés, en quête de vérité, tous fuient le réel parce qu'il ne répond plus à leur idéal, dans ce XIXe siècle qui découvre l'efficacité de la société industrielle.

Avec Jean-Nicolas Illouz, professeur de littérature à l'Université ; Lise, étudiante en littérature ; Dominique de Font-Réaulx, directrice de la médiation et de la programmation culturelle au Musée du Louvre ; Emmanuel Reibel, professeur de musicologie.
Lectures : Pierre-Marie Baudoin

Une série d'Elise Andrieu, pour LSD La Série documentaire, de France Culture

Par Ouï-dire

+ d'articles

Chargement ...