Par Ouï-dire

'Méjean, mon paradis' : escapade en bord de Méditerranée

Un peu à l’écart de Toulon, évidemment tourné vers la Méditerranée, le village de Méjean est un réel dépaysement, pour ceux qui, ayant abandonné leur voiture, auront le courage de suivre à pied le chemin qui descend vers ce petit paradis. Pourtant, cette enclave dans la ville est menacée. Franck Bessière, face aux divers changements qui la frappent, a ressenti l'urgence de documenter, de marquer cet endroit, avec ses paysages sonores, ses personnages et leur histoire.
 

"Ce ne sont pas tant ses maisons blanches aux volets bleus qui vous transporteront aux îles Cyclades ou bien encore vers quelques villages de pêcheurs méditerranéens, mais plutôt comme une impression d'être basculé dans une autre temporalité, ni dans le passé, ni dans le présent, ailleurs.

6 images
© Franck Bessière

Dans un espace rythmé par les va-et-vient des vagues, les habitants, les passagers du lieu sont eux aussi à l'écart. 

6 images
© Franck Bessière
© Franck Bessière

Pourtant, cette enclave dans la ville est menacée.

La pression immobilière, le changement climatique, la disparition de la biodiversité, le tourisme de masse, la surpêche, la navigation outrancière sont autant d'éléments qui modifient Méjean au fil des années.

Le petit restaurant devient grand, la posidonie disparaît, les poissons ne s'y cachent plus, le plastique en tout genre remplace les algues mortes, il n'y a plus d'oursins, ni de poulpes d'ailleurs. Les habitants qui, auparavant assuraient la transmission des traditions locales au moment de céder leur maison, vendent sous la pression foncière.

Le changement est de plus en plus visible, l'urgence pour moi était de documenter, de marquer cet endroit, avec ses paysages sonores, ses personnages et leur histoire.

Et puis il y a eu le COVID, le confinement, la crise sanitaire avec ses multiples rebonds et cette envie d'un " après " où le monde serait plus respecté, même et surtout dans sa découverte.

Méjean mon Paradis incarne cette façon de voyager autrement, découvrir un lieu, sa beauté, son étrangeté, ses personnages en s'y déplaçant seulement le temps d'une pièce.  Dans cette philosophie, ce documentaire a été réalisé sans aucune dépense d'énergie fossile, avec comme seules dépenses carbonées, le travail à distance de montage avec Bruxelles."

6 images
© Franck Bessière
© Franck Bessière

Un documentaire de création par Franck Bessière
Avec une musique originale de François Joncour
Ingénieur son Pierre Devalet
Production RTBF / La Première / Par Ouï-dire
 


>>> Méjean, mon paradis, est diffusé dans Par Ouï-dire ce vendredi 22 janvier à 22h. Retrouvez-le ici en podcast dès 23h >>>


 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK