Par Ouï-dire

Marguerite Duras: sa vie en 3 épisodes

25 ans déjà que Marguerite Duras nous a quitté. Femme de lettres, dramaturge, scénariste et réalisatrice française. Parcourez sa vie en 3 épisodes.

 

Ce sont des amoureux de Duras qui nous accompagnent au cours de cette série en 3 épisodes : Jean-Marc Turine, auteur, réalisateur et proche ami de cette grande dame, la réalisatrice Violaine de Villers qui lui consacra un film " La fadeur Sublime ", Christophe Meurée, docteur en Sciences et Lettres, et chercheur à l'UCL à l'initiative de l'ouvrage collectif " De mémoire et d'oubli : Marguerite Duras ", et enfin Danielle Bajomée de l'Université de Liège.

Et bien entendu Marguerite Duras elle-même, grâce aux archives de la SONUMA.

Episode 1 : l'enfance

Ce 1er épisode retrace l'enfance de Marguerite Duras, dans l'ancienne Indochine française et coloniale, une enfance blanche mais pauvre traversée par la figure d'une mère mal aimante. Une enfance et une adolescence qui se diront et se rediront inlassablement dans son œuvre, marquées par la misère et la colonisation aussi , à l'origine de son engagement politique qui se manifestera tant dans sa vie personnelles que dans son écriture.

Une écriture de la mémoire donc, mais traversée par l'oubli, nécessaire autant qu'inévitable.

Musiques :

  • Carlos d'Alessio, " Valse de l'Eden Cinéma " – BO Hiroshima mon amour
  • Hát ru bắc bộ - Vè nói ngược. Nuôi dưỡng tâm hồn trẻ thơ
  • Carlos d'Alessio, " Des Journées entières dans les arbres "
  • Carlos d'Alessio, BO Hiroshima, Mon Amour. " Valse Du Café Du Fleuve "
  • Anouar Brahem " Un Point Bleu "
  • Beethoven_ Variations On A Waltz By Diabelli, Op. 120, _Diabelli Variations- Var. 4, L'Istesse Tempo, par Alfred Brendel
  • Barbara " si la photo est bonne "

 

Extraits de films

Hiroshima mon amour (Resnais), Moderato Cantabile (Brook), Un barrage contre le Pacifique (René Clément)

Episode 2

L'écriture pour Duras, est une maladie tout autant qu'un salut dont les thèmes reviennent sans cesse comme autant de fantômes, qu'il s'agisse de son enfance douloureuse dans l'Indochine coloniale française, du déracinement, de la Shoah, de l'inceste mais surtout de l'amour.

Car l'amour occupe une place primordiale dans la vie et dans l'oeuvre de Duras, pour des hommes tels que Robert Antelme, Dionis Mascolo ou Yann Andréa, pour son jeune frère Paulo, ou encore pour son fils Outa.

Écrire, c'est aussi ne pas parler. C'est se taire. C'est hurler sans bruit 

 

Musiques :g

  • Anton Diabelli - Sonatina in G Major Op. 168 N°2, Cyprien Katsaris
  • Carlos d'Alessio, BO India Song, " Tango-Tango ", " Charleston ", et " Frangie "
  • Brahms_ Waltz In C Sharp Minor, Op. 39, Jean-François Heisser
  • philip glass, Solo Piano, " metamorphosis 1 "
  • Rachel's, Music for Egon Schiele, " Egon & Wally Embrace And Say Farewell "

Extraits de films :

Extraits de Hiroshima mon amour (Resnais) , Moderato Cantabile (Brook), Les Mains Négatives (Duras)

Episode 3

De la littérature au théâtre, puis du théâtre au cinéma, en passant par la chronique journaliste et l'entretien audio-visuel.

De Duras, on retiendra aussi la voix, ou plutôt les voix, la sienne, et celle de ses acteurs fétiches : Michaël Lonsdale, Delphine Seyrig ou encore Madeleine Renaud. La voix et le silence aussi.

On évoquera, et puis on l'oubliera aussitôt, sa violence intérieure, son alcoolisme et sa capacité d'autodestruction.

Avec aussi Pierre Piret, Docteur en littérature à l'UCL.

Musiques :

  • Carlos d'Alessio, BO India Song, "India Song ", " louise "
  • Keith Jarret, " Be My Love " album The Melody at night with you
  • Edith Piaf les mots d'amour

 

Extraits de films/radio/théâtre :

Extraits de films de Duras : India Song, Le Camion, Les Enfants

Dramatique La Musica

Répétitions de la pièce " Savannah Bay "

 

Marguerite Duras se sera essayée à tous les médiums, pour tenter de dire l'indicible, la fracture, la faille.

 

Réalisation : Alexandra Longuet - Mixage : Pierre Devalet

A l’automne 1984, le prix Goncourt est décerné, au troisième tour, à " L’amant ",  le roman de Marguerite Duras. Ce livre, qui se vendra à deux millions et demi d’exemplaires, en fera un écrivain de renommée internationale et aussi un personnage incontournable de la vie publique. Dès lors, on va lui demander son avis sur tout. On  se souvient de son " sublime, forcément sublime " à propos de Christine Villemin,  la mère du petit Grégory, ce petit garçon de quatre ans retrouvé mort assassiné dans une rivière, dans les Vosges. Un fait divers qui a bouleversé la France, et au-delà, pendant de nombreuses années. Aujourd’hui, on va  revenir aux fondamentaux de Duras : l’enfance en Indochine, l’obsession de la Shoah, l’avant-garde. Marguerite Duras, enfant du vingtième siècle.

Les mots de Marguerites Duras, interprétés par Laurence Vielle

A découvrir sur Auvio : Guillemette Laurent monte "La Musica Deuxième" de Marguerite Duras

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK