Par Ouï-dire

Les ombres de Fukushima : comment survivre au nucléaire ?

Il y a dix ans, le 11 mars 2011, un tremblement de terre de 9,0 sur l’échelle de Richter survenu au large des côtes de l’Île de Honshu, à 130 km à l’Est de la ville de Sendai, provoque un gigantesque tsunami sur la côte pacifique de la région du Tohoku.

Séisme et tsunami (à 90% responsable des pertes) engendrent de nombreux blessés, des destructions gigantesques, et provoquent un accident nucléaire de niveau 7 (le plus élevé) à la Centrale de Fukushima-Daiichi (sur la côte, à environ 60 km de la ville de Fukushima).

En apparence rien n’a changé. Aujourd’hui, le Japon semble fonctionner comme avant la catastrophe. Mais les blessures de Fukushima sont toujours ouvertes. Comment vivre avec un danger invisible, comment survivre au nucléaire ?
 

Retour au Japon en compagnie de l’écrivain japonais Akira MizubayashiIl était le guide de David Collin et Didier Rossat sur les chemins de Fukushima en mars 2017.

Les ombres de Fukushima est un documentaire qui interroge le présent comme le passé, fait le chemin de l'histoire entre Hiroshima et Fukushima, revient sur les lieux, interroge les images et les habitants qui vivent encore auprès de l'indicible.

Au cours de ces émissions, on découvre des méthodes de travail ­artisanales ancestrales, et on explore la ­façon dont l’explosion de la centrale a, pour certains, modifié le rapport au temps et aux éléments.

 

Premier épisode : Retour à Fukushima

L'ombre du vent nous donne-t-elle une indication sur la présence de la radioactivité qui empoisonne le Japon depuis la catastrophe de Fukushima? Comment vivre avec un danger invisible? Comment survivre au nucléaire?

On s'approche de l’épicentre de la catastrophe, en arrivant à Fukushima, à l’extrémité Nord de la zone de contamination. Celle-ci ne s’est bien sûr pas propagée sous la forme d’une onde mais en fonction des vents de ce 11 mars 2011.

Elle a couvert une zone de 80 km à partir de la centrale nucléaire de Fukushima Daichi, qui, elle, se trouve au bord de l’océan et qui fut très vite submergée par les immenses vagues du tsunami.
 

______________________

 

Deuxième épisode : De Hiroshima à Fukushima

Pour mieux comprendre cette tragédie, il faut " faire le chemin de l’Histoire " et rappeler le traumatisme de la bombe atomique lancée en 1945 sur Hiroshima et Nagasaki.

" On vient dans ce genre d’endroit pour écouter le bruit du silence ". En partant des jardins du Musée Nezu et d'un silence méditatif impressionnant au coeur même de Tokyo, David Collin et Didier Rossat accompagnent Akira Mizubayashi jusqu'au Musée Maruki, à une heure trente au Nord de la capitale.

Le Musée rend hommage au travail d'un couple d'artistes, Maruki Iri et Maruki Toshi, qui ont passé plus de 40 ans à peindre de grandes fresques, pour raconter l'horreur de Hiroshima. 


A écouter dans Par Ouï-dire, vendredi 19 mars à 22h, et aussitôt après ici, en podcast

______________________

 

Akira Mizubayashi est un écrivain japonais qui écrit en français, et dont les œuvres sont publiées chez Gallimard. Il est l’auteur d'Une Langue venue d’ailleurs, Mélodie : chronique d’une passion, Eloge de l’errance, Un amour de mille ans, Dans les eaux profondes, le bain japonais (Arléa).

Un projet documentaire de David Collin & Didier Rossat
Réalisation : Gérald Wang
RTS Le Labo
___________

 

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK