Par Ouï-dire

Gilbert Cardon, fondateur des Fraternités ouvrières, a quitté son jardin

Depuis 1969, Josine et Gilbert Cardon ont été parmi les premiers en Belgique à explorer la permaculture potagère, à dispenser des cours aux nombreux visiteurs venus parfois de loin. Gilbert nous a quittés ce 13 novembre.

A l’été 2017, Thierry Genicot s’était rendu à Mouscron, dans 'la jungle étroite de Gilbert et Josine', en compagnie de l’écrivain et éditeur Hugues Robaye.

" Gilbert Cardon nous a quittés. Gilbert et Josine, c’est 'Fraternités ouvrières' à Mouscron. Chaque mois, nous venions de Belgique et de France pour écouter Gilbert détailler les travaux à faire au potager, dans cette salle, près du poêle, entourés d’étagères de graines. Des milliers de variétés anciennes que nous allions semer dans nos jardins. Il y avait aussi une large bibliothèque autour du jardinage biologique. Puis la visite du paradis des légumes, dans le jardin aux 2000 arbres !

La permaculture ? Moi, c’est surtout par paresse, disait Gilbert, artiste de la vie. Chacun parlait de son potager, échangeait ses expériences. Jardinage, oui, alimentation, oui, amitiés en réseau, chaleur, rayonnement, la vie prenait un autre sens, un autre monde sortait de terre… Merci Gilbert ! "

Hugues Robaye


L’esprit de Fraternités ouvrières

C’est en 1969, dans une situation économique difficile, que Josine et Gilbert ont créé l’asbl Fraternités ouvrières, une association d’éducation permanente destinée à un public moins favorisé.

"Dès le départ, on a eu des jeunes, moi je ne supporte pas l’inégalité et l’injustice. Et Josine c’est la même chose" expliquait Gilbert Cardon.

Très vite, le jardinage a pris le dessus, avec la production de fruits et légumes bio, les cultures associées. C’est un jardin assez petit, 18 ares, une jungle épaisse, une forêt comestible, qui produit abondamment, sans aucun ajout de pesticide ni d’engrais chimiques. On y trouve plus de 2000 arbres et arbustes fruitiers de 1300 variétés différentes, 395 pommiers de 312 variétés, 242 poiriers de 160 variétés. La grainothèque rassemble plus de 6500 sortes de semences, dont plus de 800 types de tomates différents.

2 images
La jungle nourricière de Gilbert et Josine © Fraternités ouvrières

"Il y a 6500 variétés de légumes, qu’on achète dans le monde entier, c’est le principe des achats groupés. Il faut des gens qui mettent tout ça en sachets, il y a deux mois de boulot et les bénévoles suivent. Sinon, on ne saurait pas sans sortir. Le but ce n’est pas de s’en sortir. C’est voulu et ça marche du tonnerre, on peut accepter autant de gens qu’on veut. […] Les semences sont très bon marché, par le fait qu’on fait ensemble."

"Il y a l’esprit occidental, l’esprit occident de connard. On ne met pas de cerisier, parce que les oiseaux vont manger tout. L’esprit de permaculture, c’est dire : on va en mettre un deuxième, avec un peu de chance, il y en aura un pour les oiseaux et un pour nous. L’esprit occidental, c'est on préfère se priver plutôt que de partager ! Il y a des gens qui sont en état de guerre permanent. Et c’est ça le plus difficile à changer.
Nous, c’est l’idée contraire, on partage. Une fois qu’on est passé à l’état de partage avec tout le monde et même avec les oiseaux, ça devient facile et ça produit tellement qu’il n’y a plus de problème. "


Ecoutez ici 'Le temps des semis', cette rencontre enregistrée par Thierry Genicot. Gilbert Cardon y donnait avec générosité de bons conseils de jardinage écologique.

>> Vers le site de Fraternités ouvrières >>

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK