Par Ouï-dire

[A REECOUTER] Stéphane Dupont nous a quittés - Retrouvez-le pour quelques escapades dans La quatrième Dimension

Comme l’écrit Anne Poncelet dans l’article web qu’elle lui consacre sur le site RTBF INFO, " C’est une voix reconnaissable entre mille qui vient de se taire, définitivement. Une voix particulière, une voix lente, une voix nasillarde, celle de Stéphane Dupont. Animateur, producteur, "promeneur radiophonique", il a accompli presque toute sa carrière sur les ondes de la RTBF, du "premier programme", de Radio Une, puis de La Première. "

Stéphane Dupont est entré à la RTBF au début des années ’70. Contraste, Faits Divers, Californie Californie, Psychédélic Boum Tchak, Le Bar de l’Estacade, La quatrième Dimension, … autant d’émissions produites, présentées et réalisées avec soin durant presque 40 ans de carrière à la RTBF.

Il y a inventé la ‘photographie radiophonique’. Un chien qui aboie, une porte qui claque, des gens qui racontent leur vie, des confidences, des pas qui retentissent sur le trottoir, des cris, des murmures et toutes les musiques du monde. Une démarche qui ne s’arrête pas à l’apparence des choses, des mots. Pendant des années, selon le témoignage d’un auditeur, il a tenté de " faire respirer la réalité tout en procurant du rêve ".

Imaginatif, créatif, il a également beaucoup transmis aux collègues avec lesquels il a travaillé.

Stéphane Dupont avait 70 ans. Il avait rangé ses micros et était parti à la pension en janvier 2011.

L’équipe de La Première présente ses sincères condoléances à ses proches et à tous nos collègues qui l’ont côtoyé.
 

Par Ouï-dire et Le Fantôme de la Radio lui ont rendu hommage.
Ecoutez ces émissions ici
et retrouvez quelques numéros de La quatrième Dimension.
Avec la collaboration de la Sonuma.

Les Passeurs de la Semois

Depuis plus de cent ans, les Passeurs Réunis proposaient une descente en barque de la Semois, agrémentée de contes et légendes liés aux lieux-dits et rochers qui bordent la Semois.

Stéphane nous emmenait pour une balade en barque, à la fin du mois d’août 2002, entre Chiny et Lacuisine, en compagnie des passeurs Matthieu le jeune, et Firmin l’ancien.

Ces barques ont aujourd’hui disparu, mais renaissent lors du festival du conte de Chiny.

A pied, à cheval, en voiture

Un dimanche sans voiture, à Liège, le 28 mai 2000, a inspiré Stéphane Dupont : " Ce court laps de temps permet de revisiter la ville. Le boulevard d’Avroy devient une belle piste pour patins à roulettes, les sabots des chevaux, les roues des calèches, les cris des débardeurs, remplacent harmonieusement les klaxons, les bruits de moteur. (…) On va, on vient, d’un bout à l’autre du boulevard, comme au temps des grandes foires. "

Le brame du cerf

" Quand le cerf brame, que l’on perçoit dans la nuit cet appel rauque, les bois prennent une dimension fantastique. A la mi-septembre, début octobre, le brame devient véritablement le chant de la forêt. "

Stéphane nous emmène dans la nuit noire, dans un voyage fascinant au cœur de la forêt, à l’écoute de bruits millénaires. Avec son humilité habituelle, il confesse qu'il ne comprend rien à ce qui se joue devant lui entre les animaux…

Les éclusiers d'Hastière

1998 : les travaux ont commencé sur la rive de la Meuse à Hastière. Il s’agit de remplacer l’écluse, le vieux barrage manuel, par des installations électromécaniques. Ce sera pour plus de sécurité, mais c’est aussi la perte de tout un style de vie. Le fleuve en effet a sa mythologie, ses passionnés, ses métiers…

Balade nostalgique en compagnie de Stéphane Dupont, qui esquisse tout le petit monde de l’écluse d’Hastière.

Les castors de Gedinne / Les caricoles des Marolles

Par Ouï-dire poursuit son hommage à Stéphane Dupont en vous proposant quelques escapades dans la Quatrième Dimension.

En octobre 1999, Stéphane Dupont nous proposait un florilège de sons évoquant les 4 saisons, pour nous emmener ensuite à Gedinne, dans la vallée de la Houille, où le castor a fait sa réapparition. Ici, le domaine de l’homme s’arrête…

A Bruxelles enfin, Stéphane s’entretenait avec une vendeuse de ‘vraies’ caricoles dans le quartier des Marolles.

Par Ouï-dire : un hommage à Stéphane Dupont

Stéphane Dupont nous a quittés ce 5 mai 2020, à l'âge de 70 ans. Il se disait 'promeneur radiophonique'. Il a créé et participé à des émissions mythiques qui en ont touché plus d'un: La quatrième Dimension, Faits divers, Le Bar de l'Estacade.

Ce qui étonnait chez Stéphane, c'est sa capacité à aller rencontrer l'autre sur son terrain, une usine, un village, un verger, une école,...

Un portrait avec l'un des rares entretiens que l'on ait de lui, lors d'un direct public à Flagey, en 2011.

Le Fantôme de la Radio : portrait de Stéphane Dupont

Stéphane Dupont : une voix, une présence, un phrasé et un savoir-faire uniques. Il faisait partie de ceux qui ont pris en main l’outil radiophonique pour en exploiter tout le potentiel et créer des émissions originales, audacieuses, innovantes, souvent poétiques et parfois mystérieuses.

Stéphane avait le goût de l’artisanat, de la radio cousue main. Il aimait la parole des autres et le son qui nous entoure, ces atmosphères et ces ambiances qu’il considérait comme une entité, comme un contenu à part entière et non comme un décor ou du simple bruit de fond.

A tout cela, il faut ajouter sa passion pour la musique : rock, jazz, chanson française et musiques de film ont largement contribué à façonner son univers sonore si particulier. 

Animé par un esprit de continuité et de partage, Stéphane Dupont a eu le bon goût et la clairvoyance de conserver toutes ses archives. Ce qui permet au Fantôme de la Radio de vous faire entendre quelques larges extraits du très bel héritage qu’il nous laisse.