Matin Première

[SERIES] Black-ish : une comédie noire américaine sur fond identitaire

Pour son conseil série, Himad Messoudi s’est plongé dans une comédie américaine qui arrive enfin en Belgique et qui s’intéresse à une famille noire américaine, "Black-ish".

Il aura fallu attendre plusieurs années depuis la sortie de la première saison en 2015, mais grâce à Prime vidéo, qui a décidé de sortir les cinq premières saisons en ligne, il est désormais possible de regarder les 117 épisodes d’un seul coup. Alors pourquoi cet enthousiasme ? Parce que Black-ish est certainement dans le top trois des toutes meilleures comédies du moment.

 

 

Une question d’identité

Le suffixe "ish" signifie genre. On peut donc traduire "Black-ish" par "noir-genre". Sur fond de question identitaire, la série nous immisce au sein d’une famille afro-américaine qui "a réussi" : le père, Dre, est un publiciste de haut niveau, qui s’attend à être promu. La mère, Bow, est docteur dans un hôpital. Les enfants sont à croquer, des jeunes jumeaux, au geek, en passant par l’aînée un peu blasée. Tout ce beau monde vit en banlieue, dans les " suburbs ", ces quartiers riches et essentiellement blancs.

La série débute donc sur un constat : Dre, qui a vécu chichement étant plus jeune, se demande si ses enfants ne sont pas en train de perdre leur identité noire, eux qui vivent comme des blancs. Pour sa part, Dre s’attend aussi à être promu. Cette promotion prendra la forme d’une vice-présidence à la division urbaine. En gros, le noir va s’occuper des noirs, ce qui le déçoit. Dès ce premier épisode, on rit beaucoup. Mais on rit intelligemment car ces questions identitaires seront présentes quasi en permanence. Et ce en utilisant, entre autres, un personnage sympa mais un peu raciste.

 

Une série politique et humoristique

Tous les personnages sont vraiment bien écrits, la série est très équilibrée à ce niveau-là. Dans la famille, il y a également les grands-parents, la grand-mère Ruby qui en appelle souvent à Black Jesus, et le grand-père, Pops, qui est interprété par Laurence Fishburne (Morpheus dans Matrix), qui lui aussi est excellent.

Black-ish est l’une des comédies les plus intelligentes qui soient. Et qui pour une fois, nous montre, une famille d’un groupe minoritaire dans un contexte " normal ". Rien que pour ça, ça vaut le coup. Black-ish, c’est 5 saisons à voir sur Prime vidéo !

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK