Matin Première

Les temps chantent : "Rasputine" de Boney M, histoire d'une imposture

Les temps chantent nous plongent en musique dans une époque qui fait encore écho aujourd’hui. Cécile Poss se penche sur le contexte de création d’une chanson, les paroles d’un titre qui collent encore aujourd’hui à l’actualité ou une période de l’histoire illustrée par les musiques composées à ce moment-là. Dans cet épisode, on s'intéresse aux origines de la chanson "Rasputine" de Boney M.
 

Au cours du XXe siècle, la Russie a empoisonné de nombreuses personnes, espions ou opposants politiques. L’exemple le plus célèbre et le plus rocambolesque est l’empoisonnement de Raspoutine en 1916. Aventurier, mystique, guérisseur, fou de sexe et d’alcool, ami du couple impérial, Grigori Raspoutine s’est attiré les foudres de la noblesse russe notamment durant la Première Guerre Mondiale.

La Russie subit alors des défaites successives. On cherche des responsables et Raspoutine est, pour certains, le coupable idéal. Raspoutine est proche de la tsarine Alexandra Feodorovna, d’origine allemande. Il n’en faut pas plus pour qu’il soit considéré comme une espion à la solde de l’Allemagne. En outre, il se permet de donner des conseils de stratégie militaire.

C’en est trop pour le prince Félix Ioussoupov qui décide alors d’assassiner Raspoutine. On lui sert du gâteau et du vin empoisonnés, mais l’homme, dit-on, avale ces mets sans le moindre problème. Les conjurés décident alors de tirer sur le vieil homme et pour s’assurer que Raspoutine a bien passé l’arme à gauche, on jette son corps dans la Neva. Plus tard, le groupe disco Boney M décide de mettre cette histoire en musique.

L’histoire de Raspoutine, l’histoire d’une imposture. Une imposture qui pourrait aussi être celle du groupe Boney M et même du titre qu’ils interprètent en 1978, Rasputin.

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK