Matin Première

Le Danemark, élève modèle de l'Europe pour sa gestion de la crise du Covid-19

Le Danemark, élève modèle de l'Europe pour sa gestion de la crise du Covid-19
Le Danemark, élève modèle de l'Europe pour sa gestion de la crise du Covid-19 - © Igor Vershinsky - Getty Images/iStockphoto

La route des vacances sera semée d’embûches cet été en Europe. Entre les pays qui se déconfinent et ceux qui gardent leurs frontières closes, difficile d’y voir clair et de tracer son chemin. Les touristes belges pourront se rendre en France ou en Italie, mais pas au Danemark, par exemple. Car ce pays a décidé de se cloîtrer pendant l’été. Sandro Calderon a analysé la stratégie danoise dans Matin Première.

On en parle peu mais le Danemark a bien géré jusqu’ici la pandémie de Covid-19. Le pays fait aussi bien que l’Allemagne ou la Corée du Sud, qui sont bien plus souvent cités en exemple.

Les chiffres attestent de l’efficacité danoise.

Le pays compte moins de 600 décès liés au virus. 600 décès pour un peu moins de 6 millions d’habitants. Le nombre de nouvelles victimes est très limité depuis un mois déjà.

Quelle a été la stratégie danoise ?

En un mot : la rapidité. Le premier cas de coronavirus a été détecté début février chez nous. Fin février au Danemark. Pourtant, nos deux pays se sont confinés pratiquement en même temps à la mi-mars.

Au Danemark, les rassemblements publics ont été limités, les écoles, les restaurants, les bars fermés. Les frontières aussi. Les gestes barrières ont été largement communiqués et respectés par la population… comme l’explique cette passante dans une rue de Copenhague.

Le fameux civisme scandinave

Civisme, réaction rapide et dans un second temps, traçage de la maladie avec plus de 800 mille tests réalisés. Un cocktail payant.

Et si le Danemark s’est très vite confiné, il a très vite aussi lancé son déconfinement. Il a été le premier pays européen à rouvrir les écoles primaires. Dès la mi-avril.

Par la suite, les cafés, les restaurants, les musées ont rouvert moyennant le respect de certaines règles de distance physique... Bref, la vie a repris progressivement sans que les contaminations ne repartent à la hausse.

Et si tout reste sous contrôle… les autorités ont prévu de permettre les rassemblements de 100 personnes en juillet, de 200 en août.

Le gouvernement danois relâche donc progressivement la pression sur ses citoyens mais reste ferme avec le reste des Européens qui sont priés de rester à distance.

Rester dans sa bulle

Le Danemark reste dans sa bulle. Il maintient ses frontières strictement sous contrôle malgré l’appel lancé la semaine dernière par Ylva Johansson, la commissaire européenne en charge des affaires intérieures :

Nous appelons les États membres et les pays associés à Schengen à lever toutes les restrictions aux frontières intérieures. Ces restrictions à l'intérieur de l'Union et de l'espace Schengen ne sont pas un moyen efficace de faire face à la pandémie en ce moment. 

Plusieurs pays ont suivi cette recommandation européenne au début de cette semaine. C’est le cas de la Belgique, de la France, de l’Allemagne entre autres. Mais pas les Danois qui manifestement n'en font qu'à leur tête. Mais bon, voilà, leurs résultats sont là. 

Pas de tourisme au Danermark pour les Belges

Un citoyen belge peut se rendre au Danemark seulement s’il y réside, y travaille, y étude, si sa famille habite là-bas. Les autorités danoises se montrent aussi tolérants avec les amoureux.

Actuellement, en fait, seuls les Allemands, les Norvégiens et les Islandais peuvent entrer au Danemark pour y faire du tourisme. Pas les Suédois. La Suède ayant un taux de contamination encore trop élevé.

Tourisme limité pour les Danois

Les Danois sont autorisés à partir en vacances mais seulement pour aller se détendre en Allemagne, en Islande et en Norvège, dans une logique de réciprocité. Partout ailleurs, les autorités danoises déconseillent les voyages non-essentiels.

 

Donc, a priori, on ne verra pas beaucoup de touristes danois dans le sud de l'Europe cet été. Et rares seront les touristes européens qui pourront aller voir la petite sirène de Copenhage.

 

Réécouter l'oeil de Sandro Calderon dans Matin Première !

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK