Matin Première

Laurence Rosier : qu'est-ce que la confiance ?

Laurence Rosier : La confiance dans tous ses états
Laurence Rosier : La confiance dans tous ses états - © Pict Rider - Getty Images/iStockphoto

"Il faut rétablir la confiance, le maître mot est la confiance, on attend un vote de confiance… " Le mot confiance a résonné un peu partout dans l’actualité ces derniers temps, du coup il se retrouve au cœur de la grenade de Laurence Rosier, linguiste.

 

Confiance : que de définitions et de citations autour de ce mot !

L’origine du terme " confiance " mêle le sens de " la foi " et le fait de confier à quelqu’un quelque chose de précieux, de s’en remettre à la bienveillance d’une bonne âme, ou, du moins, d’une bonne âme supposée.

Mais la confiance peut revêtir différentes formes et valeurs, à la façon le parrain : " la confiance ne se demande pas elle se mérite et d’ailleurs dans le film Scarface le héros ne dit-il pas :

Moi je n’ai confiance qu’en mon manche et ma parole l’une est de fer et l’autre d’acier ?

Façon sur ses gardes, ça serait joue la comme le dessinateur Wolinski qui avait dit :

Je n’ai jamais eu confiance dans les gens qui veulent qu’on leur fasse confiance.

Et voilà des citations qui montrent le côté individuel de la confiance (avoir confiance en soi, le mantra classique du bien-être) et le côté collectif (donner sa confiance comme une sorte de pacte social) mais aussi le côté moral : on est digne ou indigne de la confiance d’autrui.

 

"LA" confiance

Le Premier ministre n’a pas dit qu’on devait rétablir " une certaine confiance " par exemple ou une " confiance certaine ", non, user de l’article la c’est mettre la barre haut " la " confiance ", la seule la vraie l’unique… Mais la confiance en quoi, la confiance en qui ?

La formule générale lisse les enjeux politiques et les lieux où la confiance s’est transformée en méfiance, en défiance puis en opposition.

 

Quand confiance et crédulité s’entremêlent

Parler de confiance, c’est plus que probablement avoir cet air en tête de Kaa, le serpent du livre de la jungle : " Aie confiance, crois en moi…".

C’est parce que la confiance a à voir avec la crédulité "crois moi et je te trahirai" mais ce n’est pas cette formule que le Premier ministre a utilisée : rétablir la confiance, la phrase fonctionne sur un présupposé (s’il faut la rétablir c’est qu’on l’avait perdue), il parle bien entendu de confiance collective, politique, celle qui se mesure, on parle de baromètre de confiance de dose de confiance et de nombreuses études ont montré une rupture de confiance entre les citoyen.nes et le politique.

La confiance repose sur deux bases différentes :

  • ce qui paraît assuré (l’anglais dit confidence)
  • ce qu’on peut décider (c’est le terme trust qu’on traduit dans ce cas : faire confiance).

Dans le premier cas, les insatisfactions n’ébranlent pas la certitude qui siège en nous, et la confiance perdure. Dans le second, elles nous plongent dans l’incertitude et l’inquiétude, et la défiance s’installe.

D’ailleurs, selon le Trésor de la langue française, l’expression faire confiance à est issu du jargon parlementaire ? Une sorte de méthode coué ? En fait la question de la confiance elle pose aussi celle de l’autre : comment faire confiance à celui ou celle qui est différent ?

Homme, femme pas la même confiance ?

Si la confiance était incarnée par une déesse fille de Zeus dans la mythologie grecque, dans le dico on nous donne seulement l’expression consacrée homme de confiance, pas femme.

Et, parmi les stéréotypes de genre on trouve en effet celui du manque de confiance des femmes en elles-mêmes. Les femmes connaissent bien le syndrome de l’impostrice, la preuve, mes cernes, moi, je n’ai pas dormi à l idée de venir faire cette chronique. Les hommes, quant à eux, semblent beaucoup moins touchés par tous ces doutes et hésitations.

Bien évidemment, tous les hommes ne regorgent pas de confiance en eux : il ne s’agit ici que d’une tendance propre à un groupe social. Et d’après certaines études, la confiance en soi n’est pas perçue de la même manière chez les hommes et les femmes,

Chez les hommes : c’est vu comme du leadership et chez les femmes qui ont confiance en elles, elles, paraissent égoïstes ou autoritaires

Et pour terminer parmi les punchlines des rappeurs figure celle-ci de Volts face :

La femme est confiance mais bon après la suite c’est : la trahison est une fille facile.

Vaste programme pour le gouvernement n’est-ce pas ?

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK