Matin Première

La musique peut-elle être prophétie ?

"L'oiseau" - Pierre Vassiliu
"L'oiseau" - Pierre Vassiliu - © Pierre Vassiliu

La musique est vibration, message, mais il arrive également qu’elle prédise l’avenir, comme l’a démontré Jacques Attali, en 1977, dans son ouvrage « Bruits ». Ce week-end, alors que des mesures strictes étaient prises au niveau national, nous enjoignant de rester chez nous au maximum pour notre protection, le texte d’une chanson écrite en 1978 par Pierre Vassiliu résonnait étrangement…

Quand les vibrations de l’agression deviendront palpables, nous pourrons faire ensemble, si vous le voulez bien, un voyage dans un monde que je crois meilleur.

Dans ce contexte incertain, si certains cèdent à la peur, d’autres optent pour la résilience. Plusieurs textes allant dans ce sens circulent ainsi sur les réseaux sociaux, comme celui de la psychologue italienne Francesca Morelli :

"Que l’on croie à l’équilibre des énergies ou au balancier de l’histoire, la période que nous vivons est remplie d’anomalies, de paradoxes et d’incertitudes. Mais au moment où les changements climatiques mettent en péril la planète et annoncent des désastres, les conséquences du virus qui est dans tous les esprits bloquent un système économique dont une partie est responsable de cette catastrophe écologique. Il nous oblige à rester chez nous, à nous occuper de nos enfants, dans un monde où la productivité est au centre des préoccupations, où l’on court après le temps, il nous oblige à prendre le temps et nous poser. Dans un monde au tout-virtuel, sans contact à l’autre, si ce n’est par message, il nous fait vivre physiquement la distance à l’autre et nous renvoie en miroir notre acceptation de ce genre de rapport. Dans un monde où chacun ne se préoccupe que de son petit jardin, il nous rappelle à notre interdépendance, au concept de réciprocité, à la conscience de notre appartenance à une communauté humaine. Dans une période historique où certaines idéologies et politiques de discrimination sont réactivées partout dans le monde, le virus nous a fait instantanément sentir ce que veut dire d’être discriminé, marginalisé, bloqué à la frontière, même si nous sommes blancs, occidentaux et voyageons en business class. Il y a ici tous les ingrédients réunis pour repenser nos vies et notre monde. Oui, l’urgence, c’est d’être responsables, ne plus bouger, pour ne plus risquer de contaminer. Mais après, il faut peut-être en garder quelques leçons. Le jour d’après ne sera pas un retour au jour d’avant, comme disait le président Macron hier, et peu importe votre obédience. Et la musique d’être prophétie, vous avais-je dit…"

(Ré)écoutez l’incontournable de Diane Marois :

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK
PureVision
en direct

Pure

PureVision