Matin Première

"Killing in the name of" : un titre qui parle des violences policières

" Killing in the name of" est probablement le titre le plus célèbre des Rage against the machine. Dans la chanson, le groupe répète plusieurs fois cette fameuse phrase Fuck you I won’t do what you tell me. Une phrase qui parle à tout le monde et qui pourrait correspondre à diverses situations. Pourtant, le groupe écrit cette chanson suite à des évènements précis qui se déroulent à Los Angeles en 1992".

Los Angeles, le 3 mars 1991, un jeune africain du nom de Rodney King, ivre, prend le volant. Roulant à des vitesses excessives, les forces de l’ordre le somment de s’arrêter. Mais le jeune homme de 25 ans qui a déjà un casier judiciaire, prend peur et n’obtempère pas.

Une course-poursuite s’engage entre Rodney King et la police. Lorsque le véhicule est immobilisé, Rodney King est extirpé de force de sa voiture. En 80 secondes, les 4 policiers lui assènent 56 coups de matraque. Lors du procès, à la surprise générale, les 4 policiers blancs sont acquittés.

Nous sommes en 1992 et la communauté noire de Los Angeles se soulève. Les émeutes sont d’une extrême violence, vandalisme, explosions, assassinats de personnes blanches. Ce sont ces évènements qui sont à l’origine du titre Killing in the name of des Rage against the machine.

En plus de s’attaquer aux violences policières, le chanteur, Zack de la Rocha décide de répéter plusieurs fois la même phrase Fuck you I won’t do what you tell me. Un coup de génie, comme le souligne le guitariste Tom Morello : " Va te faire foutre, je ne ferai pas ce que tu me dis” est un sentiment universel. Bien que ce soient des paroles simples, je pense que c’est l’une des lignes les plus brillantes de Zack de la RochaPour moi, elles se rapportent à l’esclave Frederick Douglass. Il a dit que le moment où il est devenu libre n’est pas le moment où il a été physiquement libéré de ses liens. C’est le moment où le maître a dit “Oui”, et Douglass a dit “Non”. C’est l’essence de “Va te faire foutre, je ne ferai pas ce que tu me dis.”"

 

 

Les temps chantent nous plongent en musique dans une époque qui fait encore écho aujourd’hui. Cécile Poss se penche sur le contexte de création d’une chanson, les paroles d’un titre qui collent encore aujourd’hui à l’actualité ou une période de l’histoire illustrée par les musiques composées à ce moment-là.


Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK