Matin Première

Il y a 50 ans les femmes obtenaient le droit de vote en Suisse

Retour un demi-siècle en arrière, du côté de Genève et de Zurich : le 7 février 1971, cela faisait hier 50 ans, est une date historique pour la Suisse qui ce jour-là donne le droit de vote aux femmes. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que nos amis suisses n’étaient pas particulièrement en avance.

 

En 1971, les Suissesses obtiennent le droit de vote. Par comparaison l’Italie c’est 1944, la France, 1944, le Royaume-Uni 1928 . Quant à la Belgique qui ne fait jamais rien comme les autres, cela s’est déroulé en deux temps : après la première guerre mondiale, les femmes ont le droit de voter aux élections communales mais pour les législatives ce sera après la seconde guerre mondiale en 1948. Des années 20 aux années 40, c’est un peu la norme dans les démocraties pour accorder le droit de vote aux femmes, même si certains le font beaucoup plus tôt, avant 1914 comme la Norvège ou la Finlande et, à l’autre bout de la planète, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

 

La cause des femmes en Suisse a pris beaucoup de retard dans un pays où les montres sont généralement à l’heure ?

La précision helvétique en prend un coup. Ce retard d’un pays où la démocratie est pourtant solidement implantée a de quoi surprendre. D’autant qu’en Suisse comme ailleurs, le combat pour la cause des femmes a commencé dès la seconde moitié du 19e siècle. Et de nombreuses tentatives ont eu lieu dans de nombreux cantons pour instaurer le vote des femmes mais à chaque fois c’est le non qui l’emporte.

En 1959 un référendum a lieu au niveau fédéral, dans l’ensemble de la Suisse et il en ressort que la Suisse n’est toujours pas prête : le non l’emporte avec 66% des voix.

Au cours des années 60, les choses vont s’inverser assez nettement

Il faut dire que c’est un peu l’air du temps, celle où la cause des femmes fait d’importants progrès un peu partout dans le monde occidental et gagne aussi le cœur des montagnes helvétiques . Quelques cantons, Vaud Genève Neuchâtel en Suisse romande leur ont accordé le droit de vote alors un nouveau référendum est organisé en 1971 et cette fois c’est oui. 

Comment expliquer cette singularité suisse ? Pourquoi le droit de vote a-t-il mis autant de temps à être octroyé aux femmes ?

Parce qu’en Suisse tout se fait par référendum. Dans les autres pays, ce sont les parlementaires qui décident, il a donc fallu qu’une majorité des hommes qui le compose soit convaincu c’est-à-dire cent ou deux cents hommes. Mais en Suisse il s’agissait de convaincre des centaines de milliers de citoyens suisses.

Autrement dit le système très démocratique dont s’enorgueillit la république helvétique a clairement ralenti la cause des femmes.

Le conservatisme des montagnes

Il y a aussi une autre raison : c’est qu’au creux des montagnes et des vallées, on peut de montrer très conservateur. Le cas extrême c’est le canton d’Apppenzell rhode intérieures, tout au nord est de la Suisse, un petit territoire montagneux et agricole. En 1971, 70% des électeurs ont dit non au vote des femmes. Là-bas il aura encore fallu attendre 20 ans pour qu’en 1990 le tribunal fédéral juge anticonstitutionnel le suffrage exclusivement masculin qui continuait d’y être pratiqué.

L’occasion de rappeler que permettre aux femmes de voter a été accueilli avec soulagement par les autorités parce que sans cela le pays ne pouvait pas adhérer à la convention européenne des droits humains.

Pas terrible pour la réputation d’un pays tellement soucieux de donner une image aussi douce que ses verts paysages tellement paisibles et radieux. Et c’est vrai que maintenant qu’on y pense un lac, un pâturage, un sommet , tout cela se conjugue au masculin, on n’avait pas vu ça comme ça.

Réécouter l'oeil de Pierre Marlet dans Matin Première !

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK