Matin Première

Fake news Coronavirus : l'Histoire en prend pour son grade

Fake news Coronavirus : l’Histoire en prend pour son grade
Fake news Coronavirus : l’Histoire en prend pour son grade - © Capture d'écran Facebook

Au cœur de la crise sanitaire du Covid-19, pas facile de voir clair dans la vague d’informations qui nous inondent tous les jours, les théories folles et fantaisistes qui circulent sur le net ou les témoignages éclairants des pseudo-amis médecins italiens de nos contacts Facebook. Chaque matin, un journaliste décrypte donc le vrai du faux dans les communications partagées sur les réseaux sociaux pour débusquer les fake news. Aujourd’hui, c’est l’Histoire qui est visée avec une théorie du complot aussi fumeuse que tirée par les cheveux.

Un grand nettoyage…

Depuis quelques jours, une théorie historique se retrouve un peu partout sur les réseaux sociaux, mais également sur le site Internet EffetSanté.com. Une théorie selon laquelle une pandémie mortelle éclaterait précisément tous les 100 ans pour nettoyer la terre. 1720, la peste bubonique, 1820, le choléra, 1920, la grippe espagnole. Des épidémies ravageuses faisant des milliers, voire des millions de morts. Comme si, chaque siècle, avec une régularité méthodique, mère nature procédait à une sorte de redémarrage de la planète en envoyant de serviles petits soldats contaminer tout le monde.

… Qu’il est facile de démonter

Cette théorie semble donc de prime abord documentée et chiffrée, mais omet néanmoins de mentionner toutes les autres pandémies auxquelles l’humanité a fait face au cours des siècles passés et qui ne correspondent pas à la récurrence de son calendrier boiteux : la peste noire en 1348, l’épidémie de grippe en 1889 ou encore le VIH en 1980. De plus, les trois épidémies retenues sont plutôt des évènements de second rang, affirment les historiens. Le choléra, par exemple, se propageait chaque année au 19ème siècle, et pas seulement en 1820. Rappelons également que l’épidémie du Covid-19 n’a pas débuté en 2020, mais bien en 2019, en Chine.

C’est totalement faux !

En conclusion, les faiseurs de cette théorie tordent le cou à l’Histoire, omettent des épisodes essentiels et chipotent allègrement avec les dates. Ils laissent également entendre qu’il existerait une main invisible derrière toutes ces épidémies et l’utilisation du terme nettoyer renvoie à des imaginaires troubles, pétris de sélection naturelle, d’eugénisme et de nécessité à mettre un terme au déclin de notre société. Les historiens pointent approximations, déformations et réécriture de l’Histoire. Ce fameux grand nettoyage de la planète qui aurait lieu toutes les années 20 est donc complètement faux.

 

(Ré)écoutez la capsule anti fake news de Françoise Baré

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK