Matin Première

Élections américaines : un Tuesday super pour Joe Biden

Élections américaines : un Tuesday super pour Joe Biden
Élections américaines : un Tuesday super pour Joe Biden - © Belga

Ce mercredi matin, au lendemain du Super Tuesday, deux grands gagnants se sont dégagés de la course à l’investiture démocrate : Joe Biden et Bernie Sanders. Malgré quelques difficultés face à une concurrence féroce, c’est finalement l’ancien Vice-président de Barack Obama qui est en tête dans plusieurs États. Pour Michaël Bloomberg et Elisabeth Warren, en revanche, le rêve d’accéder un jour à la présidence du pays s’éloigne davantage.

La victoire de Joe Biden

Il apparaissait accablé, écrasé par la pression de ses redoutables concurrents, mais cette nuit, Joe Biden avait le visage transfiguré par la perspective de victoire. L’ancien Vice-président des États-Unis a en effet bénéficié des retraits des candidats Pete Buttigieg et Amy Klobuchar ainsi que d’un soutien afro-américain très marqué, notamment dans les États du Sud. Il a ainsi remporté l’Alabama, le Tennessee, mais aussi l’Oklahoma, l’Arkansas ou le Massachussetts, l’État d’Elizabeth Warren. La candidature de Joe Biden était pourtant considérée comme moribonde, mais l’establishment du parti démocrate a décidé de faire barrage à Bernie Sanders et à ses idées de gauche, trop à gauche pour certains. En d’autres termes, pour la majorité des pontes du parti : tout sauf Sanders. Ce dernier n’a d’ailleurs décroché que trois États : le Vermont, le sien, le Colorado et l’Utah. Son équipe a mis en garde contre une possible défaite de Joe Biden s’il se retrouve candidat démocrate à la présidentielle en rappelant l’exemple de Hillary Clinton il y a quatre ans : " L'establishment voulait en 2016 un candidat modéré plutôt que Sanders, ils l'ont eu. Et vous savez ce que nous avons obtenu ? Donald Trump ", a affirmé Jeff Weaver, conseiller du sénateur.

Les grands perdants

Le grand perdant de la soirée n’est autre que le milliardaire Michael Bloomberg. Les centaines de millions de dollars qu’il a dépensés pour sa campagne tardive n’auront pas réussi à lui assurer une place puisqu’il ne remporte aucun État, se retrouvant très loin derrière ses adversaires. Bloomberg a obtenu des résultats particulièrement médiocres en Virginie, État emblématique au sein duquel il avait beaucoup investi. La sénatrice progressiste Elizabeth Warren a également essuyé un cruel revers en perdant son propre fief du Massachusetts. Si elle ne s’avoue pas vaincue pour autant et continue à espérer, son rêve de devenir la première Présidente semble s’être définitivement envolé.

Pendant ce temps, à la Maison Blanche…

Donald Trump, qui suivait la soirée électorale depuis la Maison Blanche, ne s’est pas privé de commenter les avancées de ses concurrents en multipliant les tweets ironiques, voire franchement assassins. Michael Bloomberg ? "Le plus grand perdant ce soir. Ses consultants ‘politiques’ l'ont pris pour un gogo. 700 millions de dollars dilapidés et il n'a rien récolté si ce n'est un surnom, Mini Mike, et la destruction complète de sa réputation". Elizabeth Warren ? "Elle n'était même pas proche de l'emporter dans son État du Massachusetts. Elle peut désormais se reposer tranquillement avec son mari et prendre une bonne bière fraîche !"

Retrouvez ici le dossier de la rédaction dans Matin Première :

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK
JT 13h
en direct

La Une

JT 13h