Matin Première

Elections américaines : qui sont Mike Pence et Kamala Harris ?

Le débat des candidats vice-présidents avait lieu cette nuit à Salt Lake City. Dans le camp de Trump, Mike Pence, dans le camp démocrate Kamala Harris. Que retenir de ce débat ? Qui sont Mike Pence et Kamala Harris ? Analyse de Mehdi Khelfat.

 

 

 

Qui est Mike Pence ?


C’est un peu l’anti thèse du président, un homme très conservateur qui a contrebalancé la personnalité imprévisible de Donald Trump.

Un homme discret plus stable, plus classique, plus expérimenté et excellent communiquant.

Mike Pence se décrit comme un "chrétien, un conservateur et un républicain dans cet ordre". C’est aussi un homme de Radio. Dans l’Indiana, il a longtemps animé le talk-show : le Mike Pence Show.

Dans son émission, cet ancien catholique converti au protestantisme évangélique a pu faire valoir ses idées.

Celui qui se présente comme un "gars d’une petite ville" est ouvertement homophobe et contre l’avortement.

Pendant son mandat de gouverneur de l’Indiana, l’ancien avocat a tenté de rendre l’accès à l’avortement plus difficile. Il a soutenu une loi de “liberté religieuse” qui permet de refuser d’embaucher ou de servir des personnes homosexuelles, des juifs ou même des musulmans, invoquant l’argument des "principes religieux".

Au niveau de la science, il est clairement créationniste.

Puisque nous avons reconnu que la théorie de l’évolution n’était qu’une théorie, je demande humblement qu’on l’enseigne comme telle et qu’on laisse également la place à l’enseignement d’autres théories. La Bible nous enseigne que Dieu a créé l’homme et la femme à son image et j’y crois…

 

Mike Pence a déjà dit qu’il croyait de tout son cœur que Dieu avait créé le paradis, la terre, les mers et tout ce qu’ils contiennent. Un discours difficile à entendre chez nous pour un homme d’État. Mike pence, c’est une pièce essentielle dans le dispositif Trump, il a pu aider le président à s’introduire dans les milieux évangélique.

 

Mike Pence à l’opposé de la candidate démocrate Kamala Harris ?

Pence, c’est l’Amérique profonde, Kamala Harris, est issue d’un des états les plus peuplé des Etats-Unis : la Californie.

Pour comprendre l’ascension de celle qui pourrait devenir la première femme vice présidente, il faut retourner à Berkeley, dans les années 1960, au cœur de la plus ancienne université de Californie.

Dans ce temple du militantisme se rencontrent ses parents. Sa mère arrive d’Inde, son père vient de Jamaïque. Les deux brillants étudiants font connaissance lors de rassemblements pour la défense des droits civiques et la cause noire. Une cause qui comptera dans la vie de Kamala Harris.

Elle devient procureur, elle est démocrate mais pas laxiste.

Son bilan en tant que procureure générale de Californie est loin de faire l’unanimité à gauche. Elle se vante notamment d’avoir triplé le nombre de délinquants envoyés dans les prisons et d’avoir fait grimper les taux de condamnation des trafiquants de drogue.

Son ascension est rapide, elle entre au Sénat en 2016, en remportant l’élection californienne haut la main.

Cette nouvelle stature nationale nourrit son ambition. En janvier 2019, elle est candidate à la primaire démocrate.

Lors d’un débat, elle fait sensation en taclant Joe Biden sur ses anciennes prises de position contre les politiques d’intégration, dont elle a elle-même bénéficié plus jeune. Quelques mois plus tard, faute de moyen financier elle jette l’éponge.

La compétence, c’est ce qui a rythmé sa carrière professionnelle, mais c’est aussi une décontraction à la Barak Obama, elle n’hésite pas à chausser des converses, mais aussi à rire et à chanter. Une bonne humeur plutôt communicative.

 

Le bilan du débat de cette nuit ?

N’en déplaise à ceux qui adorent les combats de catch, l’unique débat entre les colistiers s’est déroulé dans un climat nettement plus cordial que le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden.

Au cœur du débat la gestion par l’administration Trump de la crise sanitaire. Aucune erreur de l’une ou de l’autre.

L’âge des deux candidats à la présidence a donné une dimension supplémentaire au débat, le vainqueur du scrutin, qu’il s’agisse de Trump, 74 ans, ou de Biden, 77 ans, deviendra le président élu le plus âgé de l’histoire du pays.

Mike Pence comme Kamala Harris, 55 ans, ont cherché à montrer qu’ils avaient l’étoffe pour assumer la fonction présidentielle si les circonstances l’exigeaient, mais il semble peu probable que cette soirée fasse bouger les lignes du côté des électeurs.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK