Matin Première

"Croire que la terre est plate répond à un besoin d’être ensemble, de faire partie d’une communauté "

La théorie de la terre plate est une conviction partagée par de plus en plus de personnes dans le monde. Les scientifiques, la Nasa, les médias nous aurait menti en affirmant que la terre est ronde alors qu’en réalité elle serait plate. Mais qui sont ces platistes et qu’est ce qui les anime ? Ce premier épisode de "Faut pas croire" proposé par Sophie Léonard tente de comprendre et d'expliquer les fondements de cette croyance.

 

Un platiste ne croit que ce qu’il voit

On les appelle les platistes, selon eux, la terre est plate comme une pizza. La terre ressemblerait en fait à un planétarium géant, avec au centre le pôle Nord entouré de l’antarctique qui formerait un énorme mur de glace. Les étoiles seraient collées au dôme, et le soleil et la lune comme des ampoules géantes au-dessus de nos têtes.

Cette théorie va pourtant à l’encontre des évidences scientifiques. Depuis la Grèce Antique, on le sait la terre est ronde, elle tourne autour du soleil. Mais un platiste ne croit que ce qu’il voit et ne se contente pas de croire en une simple vue de l’esprit. Les platistes confrontent la science, fabriquent leurs preuves et se voient comme les Copernic du XXIe siècle.

Pourtant les évidences scientifiques sont établies. Comme le précise Pascale Nardonne : "on sait depuis des siècles que la terre est ronde, qu’elle tourne sur elle-même, qu’elle tourne autour du soleil, et en physique et en astronomie on a une batterie de mesures qui témoignent de ce phénomène, pour un physicien ou pour quelqu’un qui a développé un tant soit peu de connaissances, la terre est ronde. "

Une conviction qui compte beaucoup d’adeptes

Une terre plate cela peut faire sourire, mais cette théorie fait de plus en plus d’adeptes.

L’organisation la plus connue est la "Flat Earth Society", fondée en 1956, elle s’éloigne des conceptions religieuses, mais c’est dans les années 2000 avec le boom d’internet et des réseaux sociaux qu’elle connait un véritable succès. C’est notamment aux Etats-Unis qu’elle explose où ils seraient plus de 12 millions à se dire platistes.

Conférence, démarchage dans les rues, tournée européenne, tout est bon pour rassembler les troupes. Certains se sont même tués, tentant d’aller craquer le dôme avec une fusée artisanale.

 

Comment ne peut-on pas croire en une évidence scientifiquement prouvée ?

 

Emmanuelle Damblon est professeur de rhétorique à l’ULB, pour elle, un des fondements de cette croyance c’est le désintérêt pour la vérité.

" le volet plus sombre de ces affaires-là, c’est que ça se marie très très bien avec la post-vérité, on voit bien que la motivation chez eux est totalement déconnectée d’un amour du vrai, d’un besoin de fréquenter la vérité, cette appétence pour le vrai a disparu et ça, c’est très très inquiétant.

 

C’est au fond une forme de nihilisme très très sombre, un désintérêt pour le monde tel qu’il est.

Ce qui marque aussi chez les platistes, c’est ce retour à des notions plus simples. Pourquoi croire en toutes ces données physiques compliquées et abstraites alors que si l’on se fiait à son instinct, les choses seraient bien plus faciles à comprendre.

 

Pourquoi nous aurait-on menti durant des siècles ?

Plusieurs théories circulent chez les platistes ce serait la NASA qui coordonnerait tout ça, ou encore ce seraient nos gouvernements et scientifiques qui tentent de nous influencer sous la houlette des sociétés secrètes et de la finance internationale.

Finalement, eux-mêmes ne savent pas vraiment qui ils accusent et ces désaccords démontreraient leur motivation principale : un besoin de communauté. Pour Emmanuelle Damblon, croire que la terre est plate est lié à un besoin fondamental d’être ensemble et de former une communauté autour de quelque chose de fort. C’est aussi le caractère totalement invraisemblable qui constituerait le ciment de ces adeptes.

" Il se fait que cette chose qui a un caractère très très invraisemblable car n’importe quel physicien, ou instituteur de primaire va venir vous prouver en une manipulation et demi que la terre n’est pas plate et qu’en plus elle est ronde. Ce qui est intéressant c’est ce caractère irrationnel, on a envie d’être ensemble autour de quelque chose.

Au risque de vous surprendre la comparaison qui me vient c’est un peu les gilets jaunes autour des ronds points.

 

Etre ensemble autour de quelque chose qui était symbolisé par le rond point et c’est quelque dont on a hérité de nos sociétés traditionnelles, la reconnaissance du besoin d’être autour de quelque chose et qui a, à mon avis à grand tord, été éliminé par la modernité "

Comme de nombreuses théories du complot, celle des platistes est dopée par les réseaux sociaux et aussi farfelue qu’elle soit les millions de vidéos YouTube dédiées à la terre plate témoignent aujourd’hui de la vitalité d’un mouvement qui contredit des faits avérés depuis des siècles.

 

Réécouter le premier épisode de "Faut pas croire"

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK