Matin Première

Comment profiter du Brexit pour mieux vendre ?

Comment profiter du Brexit pour mieux vendre ?
3 images
Comment profiter du Brexit pour mieux vendre ? - © Ryanair

Régulièrement, les marques surfent sur l’actualité politique, économique ou culturelle pour séduire le consommateur et faire passer un message commercial. Il s’agit d’une vieille ficelle de l’industrie publicitaire appelée top topical. Cela permet aux campagnes de s’ancrer dans le quotidien des citoyens et d’être donc plus percutantes. En plus de cela, en faisant référence à l’actualité, les annonceurs bénéficient souvent de remises auprès des médias. Le Brexit n’a pas fait exception à la règle et a généré bon nombre de déclinaisons publicitaires que Frédéric Brébant a décortiquées.

Pas une minute à perdre !

Dès l’annonce du référendum sur la sortie éventuelle de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, les marques se sont emparées de la nouvelle. Les campagnes ont été trop nombreuses que pour être toutes citées, mais quelques annonceurs se sont particulièrement démarqués dans l’exercice de mise en publicité du Brexit. La compagnie Ryanair, le jour de l’annonce des résultats inattendus du référendum, a annoncé sur Twitter qu’elle mettait en vente un million de billets d’avion vers l’Europe au prix ultra-compétitif de 9,99 pounds (soit un peu plus de 10 euros). Ryanair est ouvertement anti-Brexit et ce coup de pub était donc une façon pour la compagnie low cost d’inviter les Britanniques à fuir leur pays en rejoignant le Vieux Continent.

Toujours au moment des résultats du référendum, le loueur de voitures Sixt, dont l’affection particulière pour les top topicals n’est plus à prouver, lance une campagne de circonstance avec un jeu de mot des plus subtils : " Chers Anglais, déçus par le Brexit ? Louez un break Sixt ! ".

Égéries de marque

Certains annonceurs ont également fait appel à des personnalités du monde du sport ou du show-business pour réaliser des spots publicitaires très léchés. Ainsi, une société irlandaise de paris en ligne, Paddy Power, a mis en scène Éric Cantona, footballeur français très connu qui a fait carrière dans le championnat anglais. Dans cette superproduction de 2 minutes 30, Cantona invitait les téléspectateurs à participer à un concours pour gagner un séjour en pleine mer dans un Brexit Bunker où ils n’auraient plus à entendre en permanence ce fameux mot qui commence par un B… La marque joue la carte de l’excès et de l’humour en se moquant de l’omniprésence du Brexit dans les médias.

Kylie Minogue, quant à elle, a été sollicitée par l’office du tourisme australien pour prêter sa voix et son image à la réalisation d’une chanson et d’un clip. Celui-ci invite les Britanniques déçus par l’issue fatale du Brexit à venir s’installer chez eux, soulignant les similitudes entre leurs deux pays : la langue nationale, le sport, la plage, mais avec le soleil en plus.

Réécoutez cette séquence dans Matin Première !

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK