Matin Première

Comment la marche urbaine renforce-t-elle la convivialité de quartier ?

Comment la marche urbaine renforce-t-elle la convivialité de quartier ?
Comment la marche urbaine renforce-t-elle la convivialité de quartier ? - © Groupe Facebook Quartier Durable Wiels

En 2013, Geneviève Kinet vient de rénover son appartement mais constate que dehors, les rues de la commune de Forest sont vides et un peu tristes. Elle répond alors à un appel à projets de Bruxelles Environnement en proposant des initiatives pour les piétons, trop souvent négligés. Quelques années plus tard, c’est une véritable dynamique de quartier durable qui s’est mise en place avec convivialité et solidarité entre les habitants. Dans Tendances Première, Geneviève Kinet est revenue sur toutes ces actions qui mettent la marche urbaine à l’honneur et qui permettent de créer du lien.

Un triste constat

En explorant son quartier de Forest à l’époque, Geneviève Kinet réalise un diagnostic assez affligeant : les brasseries Wielemans-Ceuppens ont fermé ainsi que de nombreux commerces dans la foulée, il n’existe pas d’endroit pour se retrouver, les avenues sont sales, les façades grises, la verdure absente. Dans la commune, l’espace public n’est absolument pas propice à la rencontre et à l’entraide, de sorte que les habitants ne se connaissent pas. Pour remédier à cela, Geneviève Kinet a l’idée de proposer la marche urbaine comme ligne directrice d’un projet de quartier durable.

Marcher pour rencontrer l’autre

Très rapidement, ce projet de marche urbaine intéresse les autorités communales et les habitants qu’elle parvient à sensibiliser. Plusieurs petites actions se mettent en place et Forest prend des airs de village : installation de boîtes à livres, de composts collectifs… Les lieux sont accessibles à pied pour encourager les citoyens à privilégier ce mode de déplacement. Des promenades découvertes et thématiques sont également organisées. Marcher privilégie indéniablement la convivialité puisque les gens croisent et rencontrent commerçants ou voisins et prennent le temps de discuter et de se connaître. Au-delà des bienfaits pour la santé dans une société bien trop sédentaire, la pratique permet aussi de créer du lien social.

La place du piéton dans nos villes

Malheureusement, la place des piétons dans les villes est encore loin d’être suffisamment valorisée. Certains pays sont plus avancés sur le sujet comme la Suisse qui a réalisé quelques études et qui forme les fonctionnaires par commune et par région. Chez nous, cela ne semble pas être une priorité et il n’y a pas encore de lobbying de la marche. À titre d’exemple, Geneviève Kinet a voulu développer une signalétique pédestre afin de faire visualiser la proximité des différents lieux, mais sans succès, alors qu’aucun budget conséquent ne devrait être débloqué. Pour garantir une ville durable, tous les piétons doivent être davantage considérés, même les plus faibles. Le diable est dans les détails et les habitants se battent pour retirer des poubelles ou arceaux à vélos devant les passages cloutés. En effet, il faut que les enfants soient totalement visibles au moment de traverser, au risque de se faire renverser par une voiture, et les personnes âgées sont plus facilement déséquilibrées si elles n’ont pas assez d’espace. Voilà pourquoi ces usagers doivent également être pris en compte.


La page Facebook Quartier Durable Wiels permet de découvrir toutes ces initiatives citoyennes. Une autre page Facebook a été créée, Forest en promenades, pour l’organisation de balades dans les quartiers verts de Forest.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK