Matin Première

Barrière : un mot qui évoque la distance et l’opposition

Barrière : un mot simple et banal mais qui a pris depuis quelques mois un sens particulier avec l’expression " geste barrière ". Laurence Rosier, linguiste a analysé le mot barrière sous toutes ses facettesdans Matin Première

Geste barrière une expression qui n’est pas neuve

" Geste barrière " ce nom composé est déjà dans les dictionnaires, il a été analysé par les linguistes toujours friand.es des mots qui se propagent, à l’instar d’un virus…

 

Myriam Bergeron Mc Guire a bien montré la circulation de ce nom apparu nativement en français en 2006 lors de l’épisode de la grippe aviaire et, depuis, régulièrement utilisé dans la presse francophone à chaque pandémie comme lors de l’épisode de la grippe porcine.

 

" Geste barrière ", nous rappelle-t-elle c’est deux noms le premier est au sens propre (ce sont des vrais gestes) et le second plus métaphorique, on ne doit pas encore se promener, outre le masque avec son kit barrière ou sa " barrière Nadar ", je saute d’une barrière à l’autre.

Barrière nadar donc une invention lexicale belge de Monsieur Nadar, alias Félix Tournachon, caricaturiste, photographe et aéropostier qui organisa un voyage en ballon à l’invitation de Léopold premier, évènement pour lequel la foule fut maintenue à distance par des barrières métalliques (source : Dictionnaire des belgicismes de Georges Lebouc, 2006).

 

Oups revoilà le sens bien matériel du mot, j’aimerais certes mieux vous faire rêver avec la barrière de corail… Mais qui est quand même un obstacle dont on voudrait qu’il ne s’érode point, une barrière reste une frontière… Comme les barrières linguistiques… Pas d’échange à distance ?

Lever toutes les barrières

Cela peut paraître un peu difficile en effet, même lorsque le mot est employé dans des expressions imagées, il nous évoque la distance, signe d’opposition : une amie me rappelait ce qu’on disait aux jeunes avant : " vous verrez quand vous serez de l’autre côté de la barrière ", ce qui était un peu terrifiant comme si on allait passer une frontière où l’on deviendrait… comme eux.

De quel côté de la barrière êtes-vous ? Barrière sociale, des idées, des idéologies, barrière de l’âge pour les amours et ceux qui la déjouent comme Harold et Maud; faire barrière de son corps là… on est déjà plus dans le contact

Mais en fait le truc c’est d’user des expressions de façon négative comme l’âge ne fait pas barrière à leur histoire d’amour.

Les femmes, gardiennes des barrières et véritables athlètes du rail

Dans la liste des mots contenant le terme barrière, il y a garde barrière et surtout les gardes barrières : savez-vous que ce fut l’une des emblématiques ouvertures de professions aux femmes au-delà des cheminotes ? Les maris entretenaient les voies, les femmes levaient et baissaient les barrières, telles des athlètes du rail.

 

Dans Le roman La rose et le lilas de Jean Anglade, Rose la garde barrière devient écrivaine entre les passages de trains.

Le délirant film intitulé La fille du garde barrière de Jérôme Savary et Roland Topor, sorti en 1975 figure dans le dictionnaires des films français érotiques et pornographiques de Christophe Bie.

Voilà que l’imaginaire accueille les garde-barrières, ce féminin générique, n’en déplaise à certain.es, avec des grands E.

 

Je terminerai par une pirouette grammaticale, du nom commun au nom propre : je citerai les mots d’un chanteur un peu oublié aujourd’hui que ma grand-mère écoutait avec un air nostalgique : que lui rappelait cette chanson sortie en 1974 interprétée en duo par Noelle Cordier et Alain… Barrière : Tu t’en vas…  ?

Petite pensée pour les amoureux et les amoureuses éloignés, séparés par le Covid qui fait barrière à leurs désirs et qui rêve qu’une garde barrière leur ouvre la route ou les rails, pour nous changer un peu de la vision traditionnelle de la famille unie dans sa bulle

 

A.B. :

Tu t’en vas

N.C. :

L’éloignement aide parfois

A mieux, s’aimer mieux se comprendre

A.B. :

Tu t’en vas

Comme un soleil qui disparaît

Comme un été comme un dimanche

J’ai peur de l’hiver et du froid

J’ai peur du vide de l’absence

 

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK