Matin Première

Avoir une discussion érotique avec un robot sexuel c’est désormais possible

Le robot sexuel le plus performant n’est pas une poupée gonflable… mais une plateforme de discussion avec une intelligence artificielle. Des entreprises fabriquent désormais des robots sexuels de plus en plus réalistes, des robots qui coûtent plusieurs milliers d’euros. Mais ce dont on parle moins, c’est des intelligences artificielles qui sont développées dans la même idée. Cette idée, c’est de créer un partenaire sexuel virtuel avec qui vous pouvez mener des discussions érotiques.

Comment fonctionne l’intelligence artificielle des robots sexuels ?

Ce sont des logiciels intelligents qui vont être capables de répondre à vos sollicitations. Il sera donc possible d’avoir une discussion érotique avec ces applications. C’est ce qu’on appelle des robots conversationnels.

L’intelligence artificielle est alimentée par des milliers de conversations érotiques, des conversations bien réelles. Ces conversations sont ensuite traitées par un algorithme pour permettre à l’application de vous répondre du tac au tac. C’est ce que font par exemple les sociétés RealDoll et Realbotix. Realbotix a ainsi créé Henry, le premier sexbot, le premier logiciel sexuel masculin.

Avant Henry il n’y avait que des sexbots féminins, à destination unique des hommes hétérosexuels.

Est-ce que le confinement a favorisé l’utilisation des sexbots ?

Nous vivons actuellement dans une société sans contacts. En tout cas les contacts rapprochés sont fortement déconseillés et fortement réduits. Pendant le confinement, certains couples ont été séparés physiquement pendant de nombreuses semaines. C’est évidemment un terrain favorable à l’utilisation des nouvelles technologies et notamment de ces intelligences artificielles à caractère sexuel.

Selon une étude qui date du début de cette année :

plus d’un américain sur cinq est prêt à faire l’amour avec un robot. "

En 2017, c’était un sur six. Donc ça progresse.

Des applications de sexe virtuel désormais disponibles

L’industrie du porno est toujours à la pointe. Le site internet Pornhub a expérimenté pendant un temps son propre chatbot, son robot conversationnel pour adulte.

Dans un autre genre, l’application Juicebox a créé le slutbot, une sorte de générateur de SMS cochons.

Et la période actuelle de crise sanitaire, qui provoque de l’éloignement physique, a également suscité la création de plusieurs start-up dans le domaine de ce qu’on appelle la sextech.

La sextech, la technologie au service d’une sexualité plus épanouie

La sextech, c’est un business qui pèse 30 milliards de dollars, quand même.

Et dans ce business il n’y a pas que les sextoys connectés, il y a aussi des applications qui ont pour objectif d’aider les hommes et les femmes à avoir une sexualité plus épanouie. Comme la start-up espagnole Emjoy, qui vient de lever 3 millions de dollars.

Elle propose un compagnon virtuel qui vous glisse des conseils dans l’oreille pour vous aider à atteindre : " le bonheur sexuel ". Tout un programme.

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK