Matin Première

Aurons-nous bientôt tous des yeux bioniques ?

Lentilles de contact connectées
Lentilles de contact connectées - © Unsplash

Dans le film " L’homme qui valait trois milliards ", Steve Austin est augmenté d’une vision surhumaine. La réalité rattrape la fiction lorsqu’une start-up américaine se met à développer des lentilles de contact connectées. Aurons-nous bientôt tous des yeux bioniques ? Gilles Quoistiaux analyse cette nouvelle technologie à venir.

Voir la météo en regardant le ciel

Les travaux de cette start-up, Mojo Vision, sont en tout cas très sérieux. Ils ont présenté un prototype au dernier CES de Las Vegas, la fameuse grand-messe de la technologie. L’idée de Mojo Vision est de créer des lentilles de contact connectées qui pourront projetter des informations directement sur nos yeux grâce à un écran miniaturisé qui fait moins d’un demi-millimètre. Vous pourrez ainsi voir en surimpression la météo du jour, votre agenda de la journée ou pourquoi pas vos conversations WhatsApp. La start-up bénéficie de soutiens assez prestigieux, notamment un fonds d’investissement de Google, et a déjà levé 108 millions de dollars pour développer ses lentilles bioniques.

Une réelle utilité ?

Dupliquer des informations qui sont déjà disponibles sur notre smartphone, c’est pourtant assez peu utile. L’idée est surtout de développer des applications de réalité augmentée, considérée comme LA technologie du futur. D’après Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, elle va indéniablement révolutionner les dix prochaines années. La réalité augmentée offre de nouvelles façons d’interagir avec notre environnement, comme par exemple en chassant les Pokémon avec le jeu Pokémon Go. Les concepteurs de ces lentilles connectées ont montré à un journaliste du site Fast Company une application assez intéressante pour guider les pompiers dans un environnement hostile. S’ils font face à un feu, que beaucoup de fumée se dégage, les lentilles pourront augmenter et illuminer les contours de certains obstacles difficiles à voir. Évidemment, elles continueront à jouer leur rôle de base en corrigeant les visions des personnes souffrant de troubles de la vue, mais aussi des personnes malvoyantes. Mojo Vision a identifié un marché potentiel de 285 millions de personnes dans le monde qui pourraient voir leur vision améliorée grâce à ce système.

Quid de la vie privée ?

Ces lentilles bioniques rappellent les Google Glass, lunettes connectées qui n’avaient jamais fonctionné sur le marché et que Google avait vite abandonnées. Les Google Glass étaient équipées d’une caméra enregistrant l’environnement, donc vos conversations. Et personne n’aime se sentir espionné. Dans les lentilles bioniques de Mojo Vision, il y aura aussi des capteurs, miniaturisés donc quasiment invisibles, mais ils enregistreront énormément de données. Cela pose question en matière de protection de la vie privée. Avec le système de reconnaissance faciale intégré, le réceptionniste d’un hôtel pourra par exemple vous accueillir chaleureusement avant même de vous demander votre nom. Certains appellent ça un service personnalisé, d’autres prennent peur.

(Ré)écoutez la chronique de Gilles Quoistiaux dans Matin Première !

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK