Les Podcasts de La Première

[PODCAST] USA : qu’attendre de Joe Biden sur le climat ?

En 2019, plus de 43 milliards de tonnes de CO2 ont été relâchées dans l'atmosphère. Un danger pour notre planète qui ne parvient plus à absorber cette quantité de gaz à effet de serre. Alors, pour espérer limiter le réchauffement planétaire à moins de 2° d'ici la fin du siècle, si possible un degré et demi, l’accord de Paris fixe l’objectif d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, sur base volontaire.

Les Etats-Unis sont les deuxièmes plus grands pollueurs au monde, après la Chine. Et désormais, ils sont les premiers producteurs de gaz naturel - devant la Russie - et de pétrole devant l’Arabie saoudite. Cela, grâce au miracle du ‘fracking’, la fracturation hydraulique.

Avec cette manne, comment baisser les émissions carbones ? Quel mix énergétique adopter ?

Le nouveau président américain, Joe Biden, a promis de mener une politique extrêmement ambitieuse, pour lutter contre le changement climatique. Quelles seront ses marges de manœuvres ? De quoi hérite-t-il avec la politique de Donald Trump ? Les états qui ont choisi de rester dans l’accord de Paris, ont-ils atteint leurs objectifs ? Et sur la question climatique, les Américains sont-ils si divisés ?

Une série proposée par Ghizlane Kounda.

Montage avec Jonathan Rémy

L’héritage de Donald Trump

En 2016, l’élection de Donald Trump est perçue comme un coup de massue à la lutte contre le réchauffement climatique. Il est un fervent défenseur des énergies fossiles et n’hésite pas à minimiser la réalité de la hausse des températures. En 4 ans, il a mis fin par décret à une centaine de réglementations liées au climat et à la protection de l’environnement.

Mais le charbon n’a pas rencontré le succès espéré, une partie des décrets ont été contestés en justice et un certain nombre d’états, de villes et d’entreprises ont choisi de mettre en œuvre une politique climatique plus ambitieuse. Peut-on alors relativiser les effets de la politique de Trump ?

La Californie, un modèle pour le climat ?

L’annonce de Donald Trump du retrait des Etats-Unis de l’accord de Paris a créé un véritable électrochoc dans le pays auprès des défenseurs du climat et de l’environnement. En réaction, 10 états, près de 300 villes et plus de 2000 chefs d’entreprises, ont signé la déclaration ‘We Are Still In’, (nous y sommes encore). Tous se sont engagés à décarboner leur économie avec un programme de développement durable, sans que les résultats ne soient pris en compte officiellement par l’ONU.

Pour autant, ces états ont-ils réussi à atteindre leurs objectifs ? Sont-ils des modèles en matière de protection de l’environnement ?

Le programme de Joe Biden

Le nouveau président américain, Joe Biden, a promis de mener une politique extrêmement ambitieuse, pour le lutter contre le changement climatique. Quelle marge de manœuvre aura-t-il ?

La réussite de l’administration Biden dépendra de deux facteurs, au moins. Sa capacité à faire passer des lois au Congrès. Cela dépendra du vote des démocrates, surtout au Sénat, où la majorité est très serrée. Et sa capacité à mettre en œuvre une bonne gouvernance, élaborée en consultation avec les Etats fédérés. Certains étant plus ambitieux que d’autres, en matière de lutte contre le changement climatique, ou plus réfractaires à une transition énergétique, car plus dépendants des énergies fossiles, les enjeux économiques étant prioritaires.

Les Américains sont-ils si divisés sur le climat ?

Les résultats de l’élection présidentielle américaine ont donné la victoire à Joe Biden, face à Donald Trump. Le démocrate a obtenu plus de 81 millions de voix, contre 74 pour le président sortant.

Mais le pays reste très polarisé politiquent. L’assaut contre le Capitole, le 6 janvier dernier, par des partisans de Donald Trump, nous la montré : les Etats-Unis sont sous haute tension.

Mais sur la question climatique, les américains sont-ils aussi divisés ? Et quels sont les arguments de ceux qui s’opposent au programme de Joe Biden ?

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK