Les Podcasts de La Première

Jim Morrison - Une mort inexpliquée (Episode 37)


Cher Jim. Tu te rappelles cette version de l’adagio d’Albinoni ? Un de tes morceaux classiques favoris. Les Doors l’ont enregistré avec un orchestre à l’époque de " The Soft Parade ". Un morceau triste. Idéal pour cette lettre.

Nous sommes le 3 juillet 1971. Un samedi. Il fait très chaud. Et tu es mort, Jim. Nous sommes revenus au début de notre histoire. A la fin de ta vie. Et au début de ce que tu ne connais pas, forcément. Il n’y a plus beaucoup de témoins de l’époque. Tu es mort. Pam est morte d’une overdose d’héroïne trois ans plus tard. A 27 ans, elle aussi.

Agnès Varda et Alain Ronay qui ont appelé les secours sont morts eux aussi. Encore aujourd’hui, on s’interroge ce qui s’est passé durant la nuit du 2 au 3 juillet. Des livres suspects sont écrits, des documentaires mauvais sont tournés. Ils racontent que tu es mort d’overdose dans les toilettes du Rock and Roll Circus et qu’on t’a ramené dans l’appartement et qu’on t’a plongé dans un bain d’eau froide pour te réanimer.

Je t’avoue que je n’y crois pas deux secondes, Jim. Même si je n’étais pas là, évidemment. Je n’étais même pas né. Moi, je suis né le 2 juillet 1976. 5 ans presque tout juste après ta mort. Tout ce que je sais, c’est qu’il n’y a pas de témoins sérieux de cette histoire au Circus. Et que cette version ne correspond pas à celle des témoins qu’on connait. On sait que tu étais malade depuis plusieurs jours. On sait que Pamela a dit que vous étiez allés au cinéma et au restaurant le soir du 2 juillet 1971. Elle a toujours affirmé que vous aviez passé la soirée ensemble.

On sait qu’elle s’est sentie coupable tout le reste de sa courte vie parce que tu avais pris sa drogue. De l’héroïne. On pense qu’elle a d’abord appelé son dealer à la rescousse quand elle t’a découvert inanimé dans ta petite baignoire. Le Français Jean de Breteuil qui serait venu vite te voir dans l’appartement avec sa copine de l’époque, la chanteuse anglaise Marianne Faithful. Ce qui est sûr, c’est que de Breteuil et Faithful sont vite partis au Maroc. Peut-être parce qu’il pensait que c’est sa drogue qui t’avait tué.

Lui aussi est mort d’une overdose moins d’un an plus tard. A 22 ans. Et Faithful raconte encore aujourd’hui que c’est la drogue de son amant qui t’a tué. On sait que Pamela a appelé Agnès Varda à l’aide. On sait que c’est elle qui appelle les secours. On sait qu’un médecin a constaté ton décès. Tu as un peu de sang sous les narines mais aucune trace de traumatisme ou de lésion. Il conclut à une mort naturelle par infarctus dû à l’abus de boissons alcoolisées ou à un chaud et froid suivi d’un bain. Une star du rock morte d’un chaud et froid. Tu imagines ?

Forcément que 50 ans après, on continue à chercher une mort plus sexy. Comme il n’y a pas de mort suspecte, il n’y a pas d’autopsie. Et donc pas d’autre vérité que le rapport du médecin. On sait aussi que c’est ton ami Alain Ronay qui décide de te faire enterrer au Père Lachaise. Comme il fait très chaud, que c’est un week-end, on te place très vite dans un cercueil fermé. Ton corps ne quitte pas l’appartement. On sait aussi que c’est le représentant d’Elektra à Londres qui entend le premier des rumeurs de ton décès à Paris. Des rumeurs circulent dès le 4 juillet. C’est vrai que c’est rapide. Est-ce parce que tu es vraiment mort dans les toilettes d’une boîte et qu’on en parle dans le monde de la nuit ? Possible.

Ou peut-être, comme souvent dans un cas comme ça, est-ce un des pompiers, policiers ou ambulanciers qui t’a reconnu dans l’appartement et qui a transmis l’info ? Possible aussi. En tout cas, on sait que c’est le représentant d’Elektra à Londres qui appelle le jeune manager des Doors Bill Siddons le 5 juillet. Bill appelle Pamela au téléphone qui nie d’abord et puis qui confirme ton décès. Bill débarque à Paris le 6 juillet. Et il découvre ton cercueil fermé dans l’appartement. Il ne demande pas à voir ton corps. Comme il n’a pas vu ton cadavre, certains vont imaginer que tu n’es peut-être pas mort. Que tout ça n’est qu’un coup monté, une blague macabre.

Admettons que tu aies osé monter un coup pareil, tu n’aurais jamais laissé Pamela toute seule. Non, tu es bien dans ce cercueil. Tu es bien mort. Et tu es enterré en toute discrétion le mercredi 7 juillet 1971 à 8h30. Un enterrement civil de deuxième classe. Il y a Pam, Alain, Agnès, Bill Siddons et ta secrétaire Robin. C’est tout. Pas de cérémonie. Pas de public. Pas de pierre tombale. Rien du tout. Bill Siddons reprend l’avion pour Los Angeles dans l’après-midi. C’est lui qui annonce ta mort à la presse.

Tu es mort Jim. A Paris. A 27 ans. Dans une baignoire. Pourtant, l’histoire des Doors n’est pas finie. Et je pense même que la suite va te plaire.

    

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK