Les Podcasts de La Première

Jim Morrison - Projets parallèles : tu t'essaies au cinéma (Episode 26)


Cher Jim,

Dans la vie d’un groupe, souvent, les membres s’essaient à d’autres projets, musicaux ou autres. En 1968, par exemple, le guitariste et le batteur des Doors, Robby Krieger et John Densmore sont devenus producteurs. Ils ont produit le seul et unique album du groupe " The comfortable Chair ", " La chaise confortable ", un groupe de sept membres à la musique psychédélique et relaxante très influencée par les principes de la méditation transcendantale.

Le disque ne rencontrera pas le moindre succès et l’expérience de production de Krieger et de Densmore s’arrête là. Toi, Jim, tu ne produis pas d’autres artistes mais, au début de 1969, tu envisages très sérieusement l’enregistrement d’un disque sans les Doors. Un disque de poésie, très personnel, où tu enregistrerais tes propres textes sans instrument. Tu as un accord de principe avec le président de la maison de disques Elektra et, au mois de février 1969, tu procèdes à un test avec John Haeny, un nouvel ingénieur en chef d’Elektra. Tu enregistres quelques-uns de tes poèmes en t’accompagnant toi-même au piano.

Mais le chanteur n’est jamais loin du poète chez toi. En une heure, Jim, tu enregistres plusieurs de tes textes et des chansons inédites que tu ne présentes pas aux Doors, comme ce superbe " Orange County Suite " dédié à ta compagne Pamela Courson.

 

Le projet d’album de poésie est ensuite mis de côté puisque les Doors doivent partir en tournée nationale. Mais le concert de Miami et le procès qui suit changent un peu la donne. Plus de 20 concerts sont annulés aux Etats-Unis. Ce qui vous laisse beaucoup de temps libre. Pendant que les musiciens finalisent le 4ème album studio du groupe, tu t’intéresses à nouveau au cinéma. Le documentaire sur le groupe " Feast of Friends " est terminé.

Et ce n’est pas une franche réussite. Mais comme l’équipe est libre, tu la récupères et tu décides de financer non plus un documentaire. Mais un film. Il s’appelle " HWY : An American Pastoral ", " Autoroute : une pastorale américaine ". Tu as eu une idée de scénario inspirée de l’auto-stoppeur assassin Billy Cook qui a tué 22 personnes dans les années 50.

C’est l’histoire d’un homme qui se réveille dans le désert. Il fait du stop, tue l’homme qui le fait monter dans sa voiture, vole la voiture et retourne en ville. Voilà. Ce n’est pas un scénario, c’est un synopsis. Et ce n’est pas un film non plus mais une sorte de carte de visite cinématographique que tu pourras montrer à des producteurs pour récolter des fonds et éventuellement tourner un vrai long métrage. Tu pars avec la petite équipe de tournage dans le désert et c’est toi qui joue le seul rôle du film, celui d’un tueur sur la route. Un personnage qui reviendra dans une de tes toutes dernières chansons enregistrées avec les Doors, " Riders on the Storm ".

Le film a été monté. Il dure 50 minutes, a couté 40000 dollars mais n’a jamais trouvé de producteur. Il n’a jamais non plus été publié officiellement par les Doors même si de nombreux extraits ont été utilisés dans le documentaire officiel sur le groupe " When You’re Strange " de 2009. A l’époque, beaucoup de journalistes mal informés s’étaient d’ailleurs étonnés de la ressemblance entre l’acteur qui te jouait dans le documentaire et le vrai chanteur des Doors. Pas étonnant, en 2009, c’était bien toi qu’on voyait à l’écran. Le Jim Morrison du projet " HWY " filmé dans le désert 40 ans plus tôt.  

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK