Les Podcasts de La Première

Jim Morrison - Première tournée européenne pour The Doors (Episode 19)


Après l’été 1968, les Doors sont le groupe numéro un aux Etats-Unis. " Light My Fire " et " Hello, I Love You " sont des tubes et le troisième album des Doors, " Waiting For The Sun ", est l’album le plus vendu du pays. Il est temps de passer à l’international et d’aller présenter le groupe à d’autres pays. Destination l’Europe. Au début du mois de septembre 1968, vous vous embarquez pour votre seule et unique tournée internationale avec 5 pays au programme : l’Angleterre, l’Allemagne de l’Ouest, les Pays-Bas, le Danemark et la Suède. Vous ne partez pas seuls. Vous partagez l’affiche avec le célèbre groupe de San Francisco : Jefferson Airplane.

Les Doors atterrissent à l’aéroport d’Heathrow le 3 septembre 1968. Vous êtes accueillis par une équipe de la télévision anglaise qui va vous accompagner durant tout votre séjour britannique. Elle vous filme à la sortie de l’aéroport et vous demande de vous présenter face caméra.

Toi Jim tu ne réponds pas au journaliste anglais qui te demande quel est ton travail. Tu te contentes de regarder la caméra et de sourire. Mais il ne fait aucun doute que tu es là en tant que chanteur du plus grand groupe américain du moment. Et celui que les Anglais considèrent comme le groupe le plus politique du moment. Les questions posées par les journalistes anglais sont toutes orientées sur cet axe-là.

Les caméras anglaises vont vous filmer quelques jours plus tard lors d’un concert dans une ancienne gare : la Roundhouse de Londres. Et elles s’intéressent particulièrement à des chansons engagées comme " The Unknown Soldier " où tu mes fin à la guerre.

Ou encore " Five To One " où tu opposes les jeunes aux générations plus âgées.

00 :44 " The old get older… "

Après l’Angleterre, l’Allemagne de l’Ouest. Les 13 et 14 septembre, vous êtes à Francfort où vous participez à une émission télé sur la place de la ville et où vous donnez deux concerts au Kongresshalle devant un public composé essentiellement de GI américains.

Le public américain basé en Allemagne semble être un peu moins enthousiaste que le public anglais quelques jours plus tôt. Ce qui t’énerve, Jim. Tu provoques les spectateurs en faisant semblant de lancer le pied de son micro comme un javelot sur les premiers rangs. Le public ne bronche même pas.

Pas grave. Dès le lendemain, Vous reprenez l’avion pour continuer leur tournée. Direction les Pays-Bas et Amsterdam.

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK