Les Podcasts de La Première

Jim Morrison - Les Doors n'arrivent pas à sortir de ton ombre (Episode 39)


Après ta mort, Jim, les Doors ont enregistré deux albums sans toi. Ils ne t’ont pas remplacé par un autre chanteur. C’est Manzarek et Krieger qui écrivaient les morceaux et qui chantaient. Mais le succès n’a pas été au rendez-vous. En septembre 1972, les trois musiciens décident de mettre un terme aux Doors et de partir en Angleterre pour monter un nouveau groupe. Au début de 1973, Manzarek décide de retourner à Los Angeles. Sa femme Dorothy est enceinte et elle veut accoucher chez elle.

Et Ray ne croit plus trop à un projet de groupe avec Robby et John. Il pense de plus en plus à une carrière en solo. Il retourne donc aux USA et laisse les deux autres à Londres. Mais Robby et John s’accrochent. Et ils fondent un nouveau groupe, le Butts Band, le groupe des mégots. Avec Krieger à la guitare, Densmore à la batterie, l’Anglais Jess Roden du groupe Bronco au chant, Phil Chen à la basse et Roy Davies aux claviers.

C’est l’ingénieur du son des Doors, Bruce Botnick, qui produit l’album, un album enregistré à Londres et à la Jamaïque. Le disque THE BUTTS BAND paraît en janvier 1974.

 

C’est un disque très varié. Il y a du jazz rock, du blues et un genre musical encore peu connu : du reggae. D’ailleurs, Robby et John sont les premiers américains à reprendre une chanson d’un certain Bob Marley. Get up Stand Up.

Mais à ce moment-là, le Butts Band a déjà changé. Difficile de faire fonctionner un groupe entre l’Angleterre et les USA. Robby et John fondent un 2ème Butts Band entièrement américain avec un duo de chanteurs : le guitariste Mike Stull qu’on vient d’entendre sur la reprise de Bob Marley et la claviériste Alexandra Richman. Le 2ème album du groupe sort en 1975.

Mais le groupe ne décolle pas. Robby et John renoncent et le Butts Band s’arrête après deux disques.

Pendant ce temps-là, Ray Manzarek n’est pas resté inactif. Figure-toi qu’il a composé un album concept basé sur la mythologie égyptienne. Si si. C’est " The Golden Scarab ", le scarabée doré, où il imagine le retour d’une espèce de messie égyptien sur terre. Assez pointu. Et évidemment, il parle de toi entre les lignes. En tout cas de tes auteurs favoris réunis sur le pont d’un bateau solaire. Comme Nietzche et Blake.

The Golden Scarab sort en mars 1974. Et le succès n’est pas au rendez-vous. Ray revient à un disque normal pour son effort en solo suivant, un album au titre interminable " The whole thing started with rock and roll, now it’s out of control " qui sort en 1975. Là encore, Jim, tu n’es jamais loin des claviers de Ray Manzarek. Il a demandé à une certaine Patty Smith de réciter un de tes poèmes au milieu de la chanson " I wake up screaming ".

Et c’est là que les trajectoires de tes musiciens s’inversent. Ton guitariste Robby Krieger ne joue plus en groupe mais choisit dorénavant une carrière solo. Et Ray Manzarek abandonne ses projets solos pour refonder un groupe. Ce sera Nite City qui publiera deux albums, sans succès non plus. Le second ne sortira que dans un seul pays en 1978: l’Allemagne de l’ouest. 

Pendant ce temps-là, Robby Krieger sort un album essentiellement instrumental. " Robbie Krieger and Friends " en 1977.

Mais là non plus, pas de gros succès. Décidément, les Doors ne parviennent pas à sortir de ton ombre, Jim. C’est à ce moment que Robby Krieger se rappelle quelque chose. Les poèmes que tu avais enregistrés seul pour ton anniversaire. Il faut les retrouver. Il y a peut-être quelque-chose à faire autour d’eux. Une manière de réunir les Doors au-delà de ta mort.

  

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK