Les Podcasts de La Première

Jim Morrison - Les Doors, le film (Episode 43)


Tu te rappelles ce poème, Jim ? " The movie ", " Le film ". Tu l’avais enregistré de ton côté et les trois Doors survivants l’ont mis en musique après ta mort. Dans ce texte, tu décris une inquiétante projection dans une salle obscure.

Tu décris le contenu d’un film : on y voit la naissance, la vie, la mort, on peut se rappeler de tout le reste. Et tu poses cette question. A-t-on eu un bon monde avant de mourir ? Assez pour inspirer un film ?

C’est un poème prémonitoire, Jim. Parce que, 20 ans après ta mort, tu vas avoir droit à un film sur ta vie. The Doors, du réalisateur américain Oliver Stone.

Trailer 00 :00 – 00 :37

 

Oliver Stone est déjà un réalisateur connu quand il s’attaque à un film sur ta vie. Il est trois ans plus jeune que toi et il s’est fait remarquer avec des films comme " Platoon ", " Wall Street " ou " Né un 4 juillet ".

Oliver Stone est un fan des Doors. Il a découvert votre musique au Vietnam, quand il était soldat. Et son nouveau film, les Doors, va raconter ta vie, Jim. C’est vrai, le film s’intitule " The Doors " mais c’est surtout à toi qu’il s’intéresse. Tu es le personnage principal. On te voit petit garçon quand tu assistes à l’accident d’indien sur la route, on en a déjà parlé. On te suit à l’université. On assiste à la création des Doors sur la plage de Venice.

Oliver Stone reconstitue des scènes clefs de l’histoire des Doors. Votre passage au Ed Sullivan Show ou ton arrestation sur scène dans le Connecticut.

Oliver Stone a souffert pour écrire ton histoire. Alors, il a choisi des chansons des Doors et il a imaginé des scènes en fonction de l’ambiance des morceaux. Résultat, son film ressemble plus à un collage de cartes postales musicales qu’à un récit cohérent. Et ce qu’il raconte est loin d’être vrai même si tout n’est pas faux. C’est une fiction, pas un documentaire. Ce qui est dommage surtout, c’est qu’il te montre pratiquement tout le temps soûl ou défoncé. Et on sait que tu l’as été. Mais pas tout le temps. On ne voit pas le Morrison drôle dans ce film, on ne voit pas le Morrison dingue de littérature, on ne voit pas le Morrison intelligent…

Mais pour le reste, le film est plutôt réussi. Les reconstitutions des concerts sont formidables. Et le casting est impeccable. C’est un certain Val Kilmer qui joue ton rôle. Bon, il est beaucoup plus musclé que toi mais il a copié tes gestes et tes mimiques à la perfection. Et il chante vraiment dans le film, ce qui est une belle performance.

Deux des trois Doors survivants apparaissent dans le film. Ton batteur, John Densmore, joue l’ingénieur du son qui enregistre tes poèmes lors de ton anniversaire. On voit ton guitariste Robby Krieger passer dans les coulisses d’un club de Los Angeles. Ton producteur Paul Rothchild joue aussi un petit rôle. Mais Ray Manzarek ne participe pas au film. Il l’a d’ailleurs beaucoup critiqué. Ceci explique peut-être cela.

Le film " The Doors " est sorti en 1991, 20 ans après ta mort. Il n’a pas été un grand succès commercial. Mais, une fois de plus comme avec " Apocalypse Now " douze ans plus tôt, c’est le cinéma qui va présenter ta musique à une nouvelle génération. Une génération de fans qui sont nés bien après ta mort. La génération dont je fais partie. 

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK