Les Coups de Coeur des Libraires

"Le passager de la nuit" de Maurice Pons : un livre qui se lit d'une traite

" Le passager de la nuit " - Librairie Pax
" Le passager de la nuit " - Librairie Pax - © Tous droits réservés

Réédité cette année dans la collection "Signature" chez Points, "Le passager de la nuit" est un roman écrit par Maurice Pons. Une histoire de covoiturage, de non-dits et d'Algérie...

Une histoire anodine au départ : un homme, à la demande d'une de ses amies, pratique le covoiturage vers la Suisse. Il embarque un étranger, assez taciturne mais aussi très élégant, qui ne se sépare jamais de sa valise. L'ambiance est celle du huis clos, par ailleurs assez tendu. Un petit malaise flotte dans l'air. Cependant, au fur et à mesure du trajet, ça se détend, la mécompréhension cède le pas à la confiance, voire à la compréhension.

Tout l'enjeu du roman réside dans le fait de découvrir ce qu'il cache dans sa valise. On découvre progressivement que ce passager est algérien, et qu'il transporte de l'argent. Il travaille pour le FLN (Front de libération nationale), au milieu des années 50, ce qui revient à dire que ce trajet "anodin" n'est autre qu'un transport de fonds.

La voiture comme troisième personnage

Les non-dits entre les deux protagonistes sont intéressants, car ils contribuent à créer une sorte de pacte entre eux au fil des kilomètres. Tout est toujours dit à demi-mot, il y a des scènes très truculentes, notamment dans un café de la France profonde, où l'on a tendance, à cette époque, à se méfier des Algériens. Jamais le narrateur ne sera mis au courant du contenu de cette valise. Il va s'en rendre compte progressivement.

Mais ce que Maurice Pons arrive à faire en plus, c'est de créer un troisième personnage qui n'est autre que la voiture. Qu'on aime ou pas les automobiles, la voiture est décrite de façon telle qu'on a l'impression de s'y trouver.

"Ce livre m'a plu parce qu'il se lit d'une traite, ce n'est pas vraiment un polar, mais un roman noir ou un roman d'atmosphère. Tout fonctionne dans le non-dit et paradoxalement, on se retrouve à toujours avoir envie de tourner la page. Je crois que le rythme effréné de la voiture contribue aussi à cette envie...", conclut Nicolas Javeau, de la Librairie Pax à Liège.

Le conseil lecture de Nicolas Javeau, de la Librairie Pax à Liège : "Le passager de la nuit", de Maurice Pons, Ed. Points, 128p., 6,80€

 

Le 4e de couverture

" Sur la route devenue large et lisse, les lignes jaunes, tout au long des courbes, traçaient leurs messages en morse rapide. " Un jeune homme au volant d’une décapotable. À ses côtés, un inconnu embarqué pour rendre service à une amie et qui ne se sépare jamais d’un mystérieux sac. Au fil des kilomètres parcourus à toute vitesse, quelques mots, des silences et des malentendus, semblables à ceux ayant cours dans une guerre qui ne porte alors pas son nom. Et comme une compréhension qui s’ébauche…

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK