Les Belges du Bout du Monde

Italie, Maïté & Noêl Dumont de Chassard, Silviculteurs et gestionnaires de maison d'hôtes en Sardaigne

Noël Dumont de Chassart est un « Belge du bout du monde » depuis son plus jeune âge : c’est du côté de Costermansville – devenue Bukavu –, au Congo belge, qu’il passe son enfance et son adolescence. Il rejoint ensuite la Belgique pour y réaliser ses études en agronomie tropicale et se spécialiser dans le tabac à Louvain. En 1963, fraîchement diplômé, il est engagé par Tabacofina qui l’envoie en stage durant cinq mois à Surabaya, en Indonésie, avant de gagner le Katanga où il œuvre essentiellement dans le domaine de la dégustation des tabacs.

Télécharger l’émission radio

Pour moi, la Belgique, c’est… triste à dire, seulement un passeport ! Les années passent, mais la trahison du gouvernement belge à l’égard des résidents belges au Congo, ça ne passe pas…

Ce qui me manque le plus de la Belgique, c’est… la tarte al djote de Nivelles !

 

Fin 1967, en raison de l’insécurité constante et du Congo en pleine révolution, l’ancien colonial et son épouse décident de quitter le pays et de rejoindre l’Europe. Encouragés par des amis qui s’y sont installés quelques années plus tôt, ils optent pour la Sardaigne. Il est vrai que dès la première visite, l’île les charme au premier chef : d’un côté, il y a la grande variété de paysages qui ne sont pas sans rappeler les tableaux typiques de la savane et des collines africaines ; de l’autre, il y a l’extraordinaire accueil des Sardes et leurs traditions toujours bien vivaces. Incité par les différents programmes d’aides économiques pour les jeunes agriculteurs, le Bruxellois achète une orangeraie puis, avec d’autres familles belges, forme une centrale de récolte et de vente d’agrumes. L’histoire perdure jusqu’en 2011 : la chute des prix et la hausse des frais d’exploitation engendrées par la globalisation, mais aussi l’heure d’une retraite bien méritée ayant sonné, Noël cesse son activité. Qu’à cela ne tienne, la relève est assurée puisque Maïté, l’une de ses filles, s’est depuis lancée dans la culture de fleurs médicinales, oliviers et amandiers afin de produire des huiles essentielles. Entre-temps, elle a aussi incité son papa à transformer sa maison afin d’y accueillir des visiteurs. Avec ses meubles et ses tableaux anciens, sa riche bibliothèque, et son emplacement privilégié en bord de mer, elle fait le plus grand bonheur de ses hôtes, à commencer par de nombreux artistes qui apprécient la lumière et la sérénité de l’endroit.

L’émission de télévision Les Belges du Bout du Monde est une production et réalisation de IPEP

Article tiré du livre "Les Belges du Bout du Monde" d’Adrien Joveneau et Frédérique Thiébaut, de rouck Publishing & RTBF. be

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK