Les Belges du Bout du Monde

Inde, Stephan Marchal, Himalayan Ecotourism

Stephan Marchal est un homme de conviction. Son enfance, il la passe entre la capitale et le Brabant wallon où il découvre les joies de la nature avec sa troupe de scouts alternatifs. Ouvrier à la Sabena, il en profite pour parcourir le monde. À 24 ans, il change de cap pour poursuivre son idéal : vivre de l’amour pour la nature. Il fonde ainsi l’asbl Telluris afin de sensibiliser les étudiants aux problèmes d’environnement, suit des études universitaires en géographie et se spécialise dans les questions de développement durable.

Télécharger l’émission

Pour moi, la Belgique, c’est… un pays où on ne se prend pas (trop) la (grosse) tête. Nous sommes une petite terre entre les grandes, un peuple dont tout le monde rigole. C’est ce qui fait notre humilité, notre hospitalité et, tant pis pour les jaloux, un terreau d’innovation et de créativité.

Ce qui me manque le plus de la Belgique, c’est… dans un moment de déprime, un pote qui viendrait me dire : " Allez, on va s’en jeter une ! " La douceur d’une promenade en forêt de chênes et de hêtres, l’odeur du sol humide et des fougères, le son d’une volée d’oies sauvages. Une balade à vélo un jour de congé, passer par un marché matinal. Un repas composé de bon pain, de bons fromages, une salade verte avec de la vinaigrette et des noix, un bon verre de vin rouge.

En 2003, parce que la théorie ne lui paraît pas conforme aux réalités de terrain, Stephan s’engage avec une ONG active en Inde dans la gestion des forêts. Il passe six mois dans le Jharkhand, se fascine pour la culture tribale et la communauté des Munda qui vit en harmonie avec la nature, est inquiet pour son écosystème. L’expérience le change… et change sa vie : quelques mois plus tard, il y retourne, entrecoupe ses séjours par des remplacements comme professeur de géographie au Plat Pays avant de s’installer définitivement dans le nord-est du Sous-Continent. Devenu un professionnel de l’aide au développement en milieu tribal, il s’occupe aussi bien de reforestation que de l’organisation d’une coopérative ou de soins de santé grâce aux plantes médicinales. En 2010, lassé de courir après des financements et devenu responsable de famille après avoir épousé Hema, notre compatriote décide de quitter le monde des ONG pour devenir entrepreneur social. Avec amertume, il quitte le Jharkhand pour s’installer dans l’Himachal Pradesh, cette région au cœur de l’Himalaya d’où est originaire sa compagne. Il y fonde Himalayan Ecotourism, une entreprise qui organise des circuits et treks dans l’Himalaya indien et fonctionne sous forme de coopérative avec les locaux. En sus, il poursuit son travail de préservation des forêts et œuvre avec les femmes pour la confection de produits locaux. Il n’a guère l’occasion de souffler mais peu importe : " Mon métier est fatigant mais passionnant. En fait, je travaille pour ma mission de vie, un peu à l’image du vigneron qui travaille sa vigne. "

Retrouvez-les sur une carte numérique et interactive. Vous pourrez y retrouver rapidement de bonnes adresses pour vos prochaines explorations. En suivant ce lien "BBDM Expériences" vous pourrez consulter et réserver vos prochains séjours exclusifs à l'étranger. Avec la garantie et la sécurité de pouvoir compter sur l'aide de nos Belges qui y vivent "

Article tiré du livre "Les Belges du Bout du Monde" d’Adrien Joveneau et Frédérique Thiébaut, de rouck Publishing & RTBF. be

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK