Le plus grand Musée du Monde

Visitez virtuellement le Musée de Mariemont

Comme chacun sait, le musée royal de Mariemont est un musée public situé à Morlanwelz, au cœur de la région du Centre. A l’origine : un ensemble apparemment disparate de collections privées accumulées par une famille d’industriels locaux, les Warocqué.

La genèse du Musée de Mariemont

Au début du 19e siècle, les Warocqué s’étaient lancés avec succès dans l’industrie du charbon ; ils y feront fortune et s’imposeront comme un exemple glorieux de patronat éclairé, soucieux du bien-être des ouvriers et pionnier de l’action sociale. C’est ce qui vaudra d’ailleurs à l’empire Warocqué d’être relativement épargné lors des émeutes qui allaient accompagner les grandes luttes sociales de la fin du 19e siècle.

Bien que ses ancêtres avaient donc déjà balisé le terrain, c’est surtout Raoul, né en 1870, qui développera de très remarquables ensembles d’art oriental notamment mais aussi de porcelaine hennuyère et de livres précieux. A son décès, en pleine première Guerre mondiale, Raoul Warocqué fera don à l’Etat belge de ses collections, de son château où elles étaient entreposées et du magnifique parc de 45 hectares qui l’entoure.

Cet ensemble forme aujourd’hui le Parc et le Musée royal de Mariemont, et il est largement plébiscité par le public. De nos jours, Mariemont est réputé dans le monde entier pour la qualité de ses antiquités égyptiennes et gréco-romaines mais également par ses porcelaines chinoises et tournaisiennes – eh oui – ou encore ses collections d’objets gallo-romains trouvés dans la région lors de fouilles que Raoul Warcoqué avait financées lui-même.

Plusieurs œuvres de grands artistes du début du 20e siècle comme Rodin ou Jef Lambeaux complètent encore si besoin était l’incroyable diversité des trésors de Mariemont.

Une nouvelle exposition : "Bye Bye futur" 

Le musée royal de Mariemont propose chaque année des expositions de toute première qualité. On se souvient notamment de l’extraordinaire exposition de textiles égyptiens de l’année dernière. Depuis début 2020, c’est un tout autre genre de contenu qui est proposé au public avec l’exposition " Bye bye futur " - titre étrangement prémonitoire diront certains – qui bien entendu a dû fermer temporairement ses portes avec le confinement généralisé.

En fait, comme souvent, c’est le sous-titre qui donne la clé : " l’art de voyager dans le temps ".  En effet, beaucoup d’artistes, et non des moindres, ont alimenté les peurs suscitées par l’incertitude du lendemain et cette exposition montre comment notre imaginaire collectif a toujours été habité par des visions de futurs alternatifs et des nostalgies de passés idéalisés.

Résolument multimédia, inventive et ludique, cette expo sera évidemment à nouveau accessible dès la fin du confinement mais, en attendant, vous pouvez en retrouver des bribes sur le site internet du Musée de Mariemont et les réseaux sociaux où vous attendent des vidéos, des tutoriels et des jeux culturels basés sur les collections.

 

En route pour une visite virtuelle

 

Sur facebook, par exemple, avec le hashtag museeathome, vous retrouverez Mariemont en excellente compagnie puisque d’autres institutions de par chez nous et d’ailleurs ont décidé d’unir leurs forces pour ne pas vous laisser plus longtemps confire sans culture.

https://www.facebook.com/museeroyalmariemont/

https://www.instagram.com/museedemariemont/

https://izi.travel/fr/b744-musee-royal-de-mariemont/fr

 

Pour aller plus loin

 

Et si on se faisait une expo ? Bye Bye Future ! au Musée royal de Mariemont (RTBF Culture)

Une exposition qui interroge le futur

Mariemont multiplie les plateformes pour vous faire découvrir ses collections (RTBF Culture)

 

En somme : " Si vous ne pouvez pas aller à la culture, la culture ira à vous ", c’est le cri de ralliement qui résonne de Bruxelles à Arlon et de Mouscron à Stavelot, en passant donc par Morlanwelz.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK