Le plus grand Musée du Monde

Vieux cailloux & noble pierre : à découvrir à Ath

Quoi de plus banal que de la pierre ? Ce matériaux se trouve partout, semble être indestructible et apparemment disponible en quantité illimitée. Extraire la pierre, la tailler, en faire des routes, des bâtiments, des statues ou des bijoux est une activité humaine extrêmement ancienne. Visite à l'espace gallo-romain et au musée de la pierre à Ath. 

Pourtant elle était pratiquement inconnue de nos ancêtres les Gaulois. Mais avec la domination romaine, c’est un nouvel art de vivre qui s’impose en Gaule du Nord comme cela avait déjà été le cas sur les bords de la Méditerranée, en Narbonnaise, jusqu’à Lugdunun, future Lyon.

Cet art de vivre est aussi un projet politique, il s’agit de montrer concrètement le très haut degré de sophistication de Rome et, par conséquent, sa puissance irrésistible. Et quoi de plus pérenne en somme que de bâtir de grands édifices un peu partout ?

Les " cités " se multiplient, souvent édifiées de toutes pièces sur des endroits vierges comme à Bagacum, aujourd’hui Bavay, dans le Nord de la France, qui devient la Cité des Nerviens en - 15 AEC[1]et à ce titre est couverte de richesses.

 
4 images
© Tous droits réservés

La villa rustica, une mode romaine

A la campagne, dans toutes les régions soumises au pouvoir romain, se développe le modèle de la " villa rustica ". Ces exploitations agricoles de taille variable quadrillaient le territoire en s’étageant le long des voies romaines.

Elles s’articulaient en une série de bâtiments dont, généralement, un logement réservé au maître des lieux et à sa famille. C’est là que les modes et les usages importés de Rome se concentraient et, selon les moyens du propriétaire, pouvaient atteindre un luxe assez étonnant. La pierre y jouait naturellement un grand rôle, notamment pour les finitions. Même si la majorité des matériaux venaient de moins loin, il n’était pas rare sous nos latitudes de voir des atrium ou des thermes couverts de marbre de la mer Egée, voire d’Egypte.

Dans la culture romaine, la religion avait une importance cruciale. Et toute agglomération, même la plus modeste, se devait d’avoir son temple. Construire et surtout décorer ce genre d’édifice constituait donc une source importante de commandes pour les artisans du bâtiment, carriers, maçons, et bien sûr artistes en tout genre. A Ath, l’exposition Vieux cailloux et noble pierre rend évidemment compte de ce pan très important de l’économie gallo-romaine.

 

A Maffle, petit village de l’entité de Ath, se trouve une ancienne carrière datant du moyen-âge. Exploitée jusque dans les années 1950, elle constitue un parfait exemple de l’inscription dans la longue durée d’une activité industrielle qui, à bien des égards, n’a pas beaucoup évolué entre l’époque romaine et les lendemains de la Seconde Guerre mondiale.
 

L’Espace gallo-romain d’Ath et le Musée de la Pierre de Maffle nous invitent à redécouvrir le rôle de la pierre dans la longue histoire de nos régions. De nombreuses pièces attendent les visiteurs : meules, chapiteaux de colonne, sculptures, intailles ou pierre de bague,… marbres les plus rares, de Carrare ou de Tunisie, pierres plus communes de nos sous-sols comme le grès ou la pierre bleue.

4 images
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés

En pratique

Espace gallo-romain

  • Accès sur réservation du mardi au vendredi de 10h à 12h et 13h à 17h (et le lundi pour les groupes).
  • Ouvert chaque premier dimanche du mois, (visite de l’expo), ainsi que les w-e et jours fériés d’avril de 14h à 18h.
  • Fermé les w-e d’octobre à mars, les jours fériés et entre Noël et Nouvel an.
  • Réservation souhaitée via la billetterie en ligne

Musée de la Pierre

  • Accès sur réservation du mardi au vendredi de 13h à 17h (et le lundi pour les groupes).
  • Ouvert les premiers dimanches du mois d'octobre à mars de 14 à 18h, et à partir d'avril tous les dimanches et fériés de 14 à 18h
  • Fermé les w-e d’octobre à mars, les jours fériés et entre Noël et Nouvel an.
  • En dehors de cet horaire, l'exposition sera accessible uniquement sur réservation au 068/68.13.31 ou museedelapierre@hotmail.fr

 

 

 

[1] Avant l’ère commune

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK