Le plus grand Musée du Monde

[MUSEE] Redécouvrez la magie du cristal au Val Saint Lambert

L'histoire du Val Saint Lambert débute au lieudit "Le Champs des Maures, tout début du treizième siècle lorsque le Prince Evêque, Hughes de Pierpont, fait don de terres à des Cisterciens, disciples de Saint Bernard, venant de l’abbaye de Signy dans les Ardennes françaises, afin d'y fonder une abbaye.

Les moines assainissent le terrain, canalisent les ruisseaux, créent des étangs, assèchent les marais, exploitent les houillères…Ils font construire des bâtiments monastiques de style gothique. A la fin du moyen-âge l'abbaye traverse des temps difficiles, victime de pillages et de deux incendies, mais au milieu du seizième siècle la prospérité revient.

La genèse

En 1629 ils construisent "la maison des étrangers" destinée à l'accueil des hôtes et des nombreux pèlerins. Au milieu du dix-huitième siècle l'abbé de Harlez fait construire une nouvelle abbaye et fait démolir l'église gothique et le cloitre. Suite aux événements révolutionnaires les ordres religieux sont supprimés et leurs biens confisqués. Le 10 juillet 1797 l'abbaye du Val Saint Lambert est mise aux enchères. Monsieur Deneef en fait l'acquisition pour y faire une filature de lin mais elle n'aura pas de succès.

Après la chute de l'Empire, la prestigieuse cristallerie de Vonêche, près de Beauraing, se retrouve en territoire hollandais et donc coupée du marché français. Aimé Gabriel d'Artigues qui la dirige rachète alors la cristallerie Baccarat dans les Vosges. Deux de ses employés de Vonêche, le chimiste Kemlin et le polytechnicien Lelièvre créent leur propre cristallerie dans l'abbaye du Val Saint Lambert. L'endroit est idéal : la Meuse et la grand-route sont proches, les bâtiments sont grands, on trouve aux alentours les matières premières, du combustible pour activer les fours et de la main d'œuvre de qualité… Dés juin 1826 le premier four est activé dans le plus vieux bâtiment de l'abbaye. Le palais abbatial accueille les bureaux de la direction. L'aile orientale, dernier vestige du cloître gothique, est percée pour permettre le passage d'une voie ferrée interne. A partir de 1835, une centaine de logements sont construits pour les travailleurs et leur famille, la cour du Val.

L'indépendance de la Belgique ne nuit pas au Val Saint Lambert

 

Le roi et la Société Générale deviennent actionnaire. Le catalogue de 1847 est le reflet de son extraordinaire réussite artistique et commerciale. Jules Deprez dirige l'entreprise avec clairvoyance. Le Val est attentif aux progrès techniques d'automatisation réalisés outre-Atlantique mais aussi aux courants artistiques contemporains.

La cristallerie se développe rapidement. "La technique au service de l'art". Camille Renard, ingénieur, artiste et historien de l'art assume la direction artistique. Dans le dernier quart du dix-neuvième siècle le Val Saint Lambert reprend successivement les verreries namuroises de Jambes et Herbatte, ainsi que l'entreprise voisine de Jemeppe-sur-Meuse. Le Val Saint Lambert est le leader incontesté du marché international. Près de 5000 ouvriers y produisent plus de 100 000 pièces par jour. Le français Léon Ledru va, durant 40 ans, incarner la nouvelle politique artistique. Les virtuoses maison, tels que Dieudonné Masson, vont sans cesse côtoyer le gratin des créateurs. Les frères Muller de Nancy, où Gallé et Daum connaissent un grand succès, seront appelés au Val Saint Lambert pour y développer la technique de la fluogravure.

Val Saint-Lambert et Art Nouveau

Les grands de l'Art Nouveau belge, Horta, Serrurier-Bovy, Philippe Wolfers sont en relation suivies avec le Val. Après la fermeture complète de l'entreprise, suite à la grande guerre, le Val se redresse rapidement et fera sensation en présentant sa production ADP (Arts Décoratifs de Paris) en 1925. Cette nouvelle ligne, le Val la doit à Joseph Simon et Philippe Wolfers. Dès 1930, Charles Graffart, épaulé par René Delvenne renouvelle complétement les catalogues de pièces contemporaines en cristal et crée pour la technique du verre pressé la ligne Luxval. La grande crise et la seconde guerre mondial vont mettre un frein à son expansion. Le Val Saint Lambert s'adapte. Il collaborera également avec des designers venant de l'extérieur (De Soussa, Bert Vanloo, Yan Zoritchac, Szekely…).  

 

Différentes restructurations vont avoir lieu. L'état, la région wallonne, différents propriétaires privés vont se succéder à la direction de l'entreprise. Cela n'empêchera pas la cristallerie de continuer à évoluer mais avec une plus petite structure. Le designer d'origine namuroise Charles Kaisin créera la collection Kaléido, Pythagore et Orphéo… en 2010. Val Saint-Lambert est et reste célèbre pour son cristal doublé, coloré et taillé mais avec une orientation plus contemporaine. En mai 2018 Georges Forest achète la cristallerie. Il annonce la création d'une nouvelle collection pour septembre 2020, dans laquelle se côtoieront tradition et modernité, témoins du savoir-faire ancestral de la cristallerie belge.

Cristal Discovery vous plonge dans cet univers magique du verre et du cristal. La visite du musée comprend :

  • Le film : "Mémoire de Verriers". Il laisse la parole à d'anciens travailleurs de la cristallerie. Ils racontent avec passion leur travail, leur vie dans l'usine et à la Cour du Val.
  • La vitrine interactive :  250 pièces y sont exposées. Elles illustrent l'évolution artistique de la production du Val Saint Lambert depuis sa création jusqu’à nos jours. Les panneaux explicatifs et les bornes multimédia vous feront découvrir l'histoire de la cristallerie, les différentes techniques de production à chaud ou à froid, les styles, les créateurs, les artistes…
  • Le parcours ludique : les cinq sculptures monumentales en verre réalisées par l’artiste de Fleurus, Bernard Tirtiaux, à la fois maître verrier, homme de théâtre, écrivain… Le kaléidoscope, l'orgue, la harpe, la fontaine de lumière et l'igloo vous permettent une découverte sensorielle du verre.
  • Le Parcours Spectacle : pour le centenaire de la création de la cristallerie, les ouvriers étaient invités à monter en montgolfière pour un survol du site du Val Saint Lambert. Vous les accompagnerez. Un incident se produit et vous allez vous retrouver en " l'an 2000". En vous promenant dans une dizaine de salles, vous allez remonter le temps à la découverte de l'histoire du verre depuis l'antiquité jusqu'à nos jours.       
  • L’atelier de démonstration : le travail et le talent du Maître Verrier vécu en direct. Vous y suivrez la réalisation d'une pièce unique depuis le cueillage de la matière première dans le four de fusion jusqu'à sa finition. 
  • Le show - room : la collection actuelle du Val Saint-Lambert.
  • Le Site du Val Saint Lambert : ses bâtiments historiques et la nature avoisinante.

 

En pratique

Esplanade du Val 4100 Seraing (GPS : Rue du Val 245 à 4100 Seraing)

Tel. +32 (0) 4 330 36 20                info@cristaldiscovery.be / www.cristaldiscovery.be

Ouvert de 10 :00 à 17 :00 (sauf le dimanche et les jours fériés : ouvert de 13 :00 à 17 :00)

Fermé le lundi.

 

►►► À lire aussi : Cet été, les musées vont vous faire fondre

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK