Le plus grand Musée du Monde

A visiter : tout ce que vous avez voulu savoir sur la bière

La bière ! Il n’y a pas que de Londres à Berlin que la simple énonciation de ce mot charrie les images colorées de la convivialité la plus débridée. Et cela ne date pas d’hier car brasser de la bière – ou en tout cas élaborer un breuvage à base de céréales fermentées - est probablement l’une des activités humaines les plus anciennes et les plus répandues qui soient comme le montre l’exposition " L’âge de la bière " qui vient de s’ouvrir à Dinant, dans les locaux de la Maison du patrimoine médiéval mosan.

La bière est sûrement l’une des boissons les plus anciennes de l’histoire de l’humanité

Elle est connue sous des noms divers et elle a été produite dans toutes les régions du monde et à toutes les époques. En effet, chaque peuple a un jour ou l’autre produit une boisson fermentée utilisant les céréales locales. Il existe déjà de la bière de riz en Chine au VIIe millénaire avant notre ère. En Amérique précolombienne, la bière est brassée à base de maïs, tandis que les peuples aux traditions subsahariennes la réalisent à partir du mil1.Mais difficile de parler de bière stricto sensu quand on songe à ce que nos ancêtres devaient brasser.

Le houblon était aux abonnés absents, le mélange obtenu après quelques manœuvres assez rudimentaires ne pétillait pas du tout, était vraisemblablement très faible en alcool et devait être agrémenté d’épices, d’herbes ou de miel pour avoir un goût acceptable.

Après la chute de l’Empire romain, l’Europe bascule dans ce qu’il est convenu aujourd’hui d’appeler le moyen-âge. Les Germains qui submergent la Gaule romanisée vers la fin du 5e siècle sont des amateurs de cervoise et vont donc continuer, comme leurs cousins celtes, à la privilégier. A l’époque, produire de la bière est une activité domestique qui se pratique à petite échelle et avec des moyens rudimentaires. Seules les communautés monastiques semblent s’y être adonnées à une certaine échelle.

Au Moyen Âge et jusqu’à la fin de l’Ancien Régime, la fabrication de la bière s’inscrira exclusivement dans un cadre artisanal, n’excédant pas la consommation locale. Partie intégrante de l’infrastructure rurale, la brasserie est étroitement liée à la vie quotidienne des hommes.

5 images
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés

L'arrivée du houblon

Les gestes, les techniques ou encore les outils sont rarement explicités dans les textes, pas plus d’ailleurs que les procédés de fabrication qui reposent au départ sur des bases empiriques. Le monopole seigneurial qui frappe la brasserie par le biais de la banalité réglemente son utilisation et interdit, sauf dérogation seigneuriale exceptionnelle, toute production domiciliaire. Le houblon n’a été inclus dans la recette de la bière que vers le 12e siècle.

Son apport est une grande innovation car, outre ses qualités gustatives, il élimine les microbes de la bière, la rend plus légère tout en la clarifiant, et surtout, il allonge sa durée de conservation. Dans nos régions, la première mention de son emploi date apparaît sous la plume de l’abbesse d’une grand abbaye bénédictine située en Allemagne, Hildegarde de Bingen. En région liégeoise, sa mention apparaît dans les textes en 1394.

Et les abbayes ?

Quant aux moines, ils brassent – du moins dans nos régions – mais ne commercialisent pas ce qui est pour eux une boisson de tous les jours dûment autorisée par la règle monastique.

Dans la plupart de nos abbayes de l’époque, la présence d’une brasserie est attestée et les comptes de l’abbaye de Villers par exemple démontrent qu’à certaines époques, la bière monastique a même probablement servi à payer en nature les ouvriers laïcs chargés de travaux… 

Généralement, les abbayes brassent trois types de bières, très différentes en densité: une forte pour les religieux, une deuxième plus légère pour les hôtes et une dernière beaucoup plus légère réservée aux domestiques et ouvriers.

Finalement, ce n’est qu’au 19e siècle, que l’on peut parler d’une véritable industrie brassicole. Sans surprise, elle démarre dans des pays comme l’Allemagne, la Grande-Bretagne, les pays nordiques et bien sûr la Belgique actuelle où, après l’indépendance, la bride est lâchée à l’initiative privée.

Celle-ci s’exprimera dans tous les domaines manufacturiers et bien entendu aussi dans le domaine brassicole où les progrès scientifiques vont donner aux brasseurs la clé qui leur manquait pour maîtriser le processus délicat de la fermentation.

En pratique

5 images
© Tous droits réservés

Maison du patrimoine médiéval mosan

Place du Bailliage, 16
5500 Bouvignes (Dinant)

Ouvert tous les jours sauf le lundi de 10h à 17h (du 1er novembre au 31 mars) – Accès sur réservation, tous les détails sur www.mpmm.be/

L’exposition L’Âge de la bière est visible jusqu’au 3 octobre 2021

Partenariat avec Malagne – Archéoparc de Rochefort, l’Espace gallo-romain d’Ath, l’Abbaye de Villers et le Musée de la Bière à Stenay (France).

Ecoutez l'émission !

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK