Le plus grand Musée du Monde

[A VISITER] Découvrez le monde de Clovis et des mérovingiens

Dès février 2021, le Musée royal de Mariemont investit le Haut Moyen Âge et vous fait redécouvrir le monde des Mérovingiens ! 

L’exposition "Le Monde de Clovis. Itinéraires mérovingiens" propose une nouvelle synthèse de cette période de l’histoire, riche d’échanges et de commerce, d’influences culturelles et de pratiques religieuses, de territoire et de populations en mouvement. Découverte avec Jean-Pol Hecq

 

4 images
© RMN-GP - Jean-Gilles Berizzi

D’or et de grenats

300 ans de notre histoire, tumultueuse et riche !

Coincée entre les deux piliers de notre histoire collective que sont l’empire romain et celui de Charlemagne, l’époque mérovingienne se dévoile sous un jour nouveau à Mariemont. " Lumière sur un âge sombre ! "

Jusqu’au 13 juin 2021.

Dès les premières vitrines, c’est la profusion, la finesse et la grande maîtrise en matière d’orfèvrerie qui ébahit. Face à nous : des bijoux luxueux, en matières précieuses d’or, d’ambre et de grenat et  d’une abstraction qui frise le contemporain. Un savoir-faire étonnant et fin, qui ne dépareillerait pas dans une boutique branchée aujourd’hui…

Mais l’exposition ne s’arrête pas à cette première approche.

En effet, grâce au développement exponentiel au cours des trente dernières années de l’archéologie préventive et des sciences partenaires, ce sont des pans entiers du quotidien qui s’expliquent, se montrent et aujourd’hui se donnent à voir.

Ainsi peut-on apprécier les habitats (rarement mis au jour car le plus souvent dans le sous-sol de nos agglomérations actuelles et en matériaux périssables), s’interroger sur l’alimentation, les modes de production et de consommation ? Ou sur ce que cela peut représenter d’être une femme ou un homme, à l’époque.

Pouvoir, croyance, échanges et influences : autant de thématiques qui permettent de mieux comprendre, grâce à des exemples concrets et des pièces emblématiques ou inédites, un monde en mouvement, très différent de l’image que l’on s’en fait encore parfois.

 

" La mode est avant tout un art du changement " (J. Galliano)

 

Entre 450 et 750 de notre ère, les défunts sont inhumés parés, accompagnés de leurs bijoux, de leurs outils et, pour les hommes, de leurs armes. C’est parfois tout un arsenal qui entoure les squelettes mis au jour par les archéologues – et pour cause, la période n’est pas des plus paisibles, entre luttes intestines pour le pouvoir et batailles visant la conquête de nouveaux territoires.

 

Ces objets, qui sont miroirs de la personne inhumées, sont extrêmement utiles aux archéologues pour comprendre, personnifier mais aussi dater.  En effet, la versatilité des Mérovingiens en matière de parure et le rituel de l’inhumation habillée ont longtemps constitué une source principale d’information. En étudiant l’évolution de la mode et du goût, on peut en effet approcher de très près la chronologie des sépultures, qui ne sont jamais ni nommées, ni datées … à de rarissimes exceptions près.

 

Ainsi en va t-il de l’exceptionnelle parure revêtue par le reine Arégonde pour son dernier voyage, vers 580. Considérée parfois, dans une certaine historiographie comme l’une des premières reines de France (elle est en réalité reine des Francs), elle emporte avec elle un mobilier prestigieux, où l’or, les pierres précieuses et l’argent rivalisent d’éclat. Un prêt somptueux, venu du Musée d’Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye, partenaire exceptionnel de l’évènement et qui vaut, à lui seul, le voyage jusqu’au Domaine de Mariemont.

 

Tous mérovingiens ?

L’exposition démarre de nos régions mais son propos, comme l’histoire qu’elle expose, se veut bien plus européenne.

En Wallonie, berceau de la dynastie (pour rappel, Clovis est né à Tournai) comme dans l’ensemble du royaume franc (recouvrant dans son extension maximale la France, le Benelux et une partie de la Suisse et de l’Allemagne actuels), on observe une culture matérielle proche, avec des nuances et des variétés. C’est d’ailleurs à un jeu d’observation minutieuse, de comparaison entre les formes, les motifs, les textures et les décors que nous invitent cinq vitrines disposées dans l’espace central de l’exposition.

Chacune d’elles rassemble des objets de même type, dont on peut suivre l’évolution et les nuances au fil d’un parcours entre le Hainaut, la Flandre, les Pays-Bas et l’Allemagne. Le sud de la France et l’Espagne peuvent aussi être comparé, avec les productions des Wisigoths dont la culture, bien que contemporaine, est différente. Des traces d’échanges, de commerces et même de mouvement de population peuvent aussi s’apprécier avec le sud de la Grande Bretagne. 

Posant un regard contemporain et introspectif, l’exposition interroge ces concepts de voyage, de migration et d’évolution culturelle et invite le visiteur à en faire de même. 

4 images
© Andy Simon / Musée royal de Mariemont
© Tous droits réservés

Clovis… et bien d’autres

C’est donc sur les pas de Clovis, fils de Childéric et l’un des rois parmi les plus connus de la dynastie mérovingienne (surtout grâce à son baptême vers 508 à Reims) que nous emmène l’exposition. Mais vous y croiserez aussi Bathilde, Childeric, Ursus, Aughilde et bien d’autres qui ont marqué leurs temps. 

 

Au-delà des faits historiques et archéologiques qui contextualisent, l’exposition propose aussi de suivre six personnages, fictifs mais vraisemblables, à la rencontre des objets qui ont jalonné leur quotidien. Plus que jamais, l’histoire prend forme et nous immerge dans un passé, qui par bien des aspects, est resté proche de nous.

En pratique

Exposition du : 13 février 2021 au 13 juin 2021

Adresse : 100 chaussée de Mariemont, 7140 Morlanwelz, Belgique

Horaire : musée ouvert du mardi au dimanche de 10h - 17h (février - mars) / 10h - 18h (avril - juin). Dernière entrée 45 minutes avant fermeture. Musée ouvert les lundis fériés : 5 avril et 24 mai 2021

Paf : 5€/pers - 2,50€/senior - 2€/ étudiants, situation handicap, carte chômeur, et plus de 12 ans - Gratuit / moins de 12 ans, carte PROF et membre des Amis de Mariemont

Réservation de son créneau visite : en ligne ou via le service accueil au 0032(0)64273741 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK