Le plus grand Musée du Monde

A visiter: Connaissez-vous l'histoire de votre micro-ordinateur ?

Au travers des collections du Computer Museum NAM-IPà Namur, l’exposition temporaire intitulée " Micro-ordinateur, Még@-révolution " a pour but de mettre en lumière l’histoire de l’émergence révolutionnaire de l’informatique interactive, personnelle, conviviale et centrée sur l’utilisateur final.

Cette exposition couvre une vingtaine d’années, allant du début des années 70 jusqu’au début des années 90 et se focalise sur deux éléments clés, qui sont à la base de cette informatique nouvelle et encore actuelle : d’une part, les ‘micro-ordinateurs’ (considérés ici comme synonymes d’ordinateurs personnels ou encore d’ordinateurs individuels), en ce compris leurs logiciels et d’autre part, l’interface utilisateur graphique.

Un micro-ordinateur, c'est quoi? 

Comme son nom l’indique, un ‘micro-ordinateur’ est un ordinateur de petite taille. Il présente la particularité d’être construit autour d'un (ou plusieurs) microprocesseur(s) " auquel on adjoint l'environnement, matériel et logiciel, nécessaire au traitement complet de l'information ". Signalons donc que le microprocesseur fut lui-même inventé en 1971.

Quant à une ‘interface utilisateur graphique’, c’est une interface qui implique une interaction par action de l'utilisateur sur des objets graphiques (boutons, icônes, menu…) représentés à l’écran. L'utilisateur réalise ces actions grâce à un dispositif de pointage et de ‘clic’ (exemples : crayon optique, souris). 

Les micro-ordinateurs sont nés un peu par hasard

Une remarque générale s’impose : les processus de développement de l’informatique personnelle et conviviale se sont cependant d’abord déroulés de façon indépendante et en sens opposés, avant de se rencontrer.

En effet, les micro-ordinateurs ont émergé, de façon imprévue pour les grandes entreprises, à partir de ‘bricolages’ de passionnés d’informatique, essentiellement dans un contexte de la contre-culture californienne.

En revanche, leur interface utilisateur graphique fut conçue, également en Californie, au départ, dans un environnement d’abord académique puis dans le centre de recherche de la firme Xerox PARC [Palo Alto Research Center] avant d’avoir une incidence commerciale.

Douglas Engelbart: le pionnier

Il faut souligner le rôle fondamental joué par le prof. Douglas Engelbart à l’Université de Stanford, dès les années 1960. Le projet intellectuellement ambitieux poursuivi par ce scientifique de haut vol, inventeur notamment de la souris en 1964, était d’augmenter l’intelligence humaine pour l’aider à résoudre des problèmes complexes.

Malgré une extraordinaire démonstration publique de ses résultats réalisée en 1968, l’importance des travaux d’Engelbart ne fut pas reconnue par ses pairs et les financements pour poursuivre ses recherches ne suivirent pas.

Il s’en suivit le départ de nombreux chercheurs de son équipe vers Xerox PARC. Dans les années 70, c’est dans cette entreprise que se poursuivirent des recherches sur l’amélioration des interfaces, toujours réalisée indépendamment des micro-ordinateurs, qui n’étaient encore à cette époque qu’en état de gestation.

Mais PARC ne commercialisa pas ses résultats.

Et puis vint... Steve Jobs

9 images
Apple Announces Launch Of New Tablet Computer © Getty Images

En 1979, un jeune étudiant du nom de Steve Jobs effectue une visite chez Xerox PARC. La suite est connue : la firme Apple, " s’inspira ", dès le début des années 80, des développements réalisés chez Xerox. Ce fut le point de départ de l’application de l’interface utilisateur graphique à des micro-ordinateurs et de sa commercialisation.

A l’exception notable du tout premier d’entre eux réalisé en France, le micro-ordinateur a été développé par des passionnés d’informatique aux USA dans un contexte de contre-culture, et dans un but social : il s’agissait pour eux de donner du pouvoir au peuple en lui donnant l’accès direct aux ordinateurs individuels.

Un développement en deux phases

Au début des années 1970, les problèmes sont le manque de logiciels, la connectique et le stockage de masse.

Cette époque pionnière s’ouvre avec le Micral N français, disponible dès 1973. Il fut le premier de tous les micro-ordinateurs. Son existence fut signalée à un homme d’affaires américain, par ailleurs diplômé en ingénierie électrique, qui eut alors l’idée de produire son propre modèle, baptisé l’Altair 8800.

C’est pour ce micro-ordinateur que, dès 1975, Bill Gates (alors étudiant de Harvard) et Paul Allen mirent au point une version adaptée du langage BASIC (Beginner's All-purpose Symbolic Instruction Code). Cette même année ces deux jeunes gens fondèrent Micro-soft (abréviation de Micro-computer-software), qui deviendra ultérieurement Microsoft.

En 1977, débute une nouvelle ère avec notamment le trio américain suivant (désigné sous le vocable " Trinité " par le magazine BYTE) :  le TRS (Tandy Radio Shack) 80 de Tandy, le PET (Personal Electronic Transactor) 2001 de Commodore – avec clavier et écran – et l'Apple II (assorti, dès 1979, de son fameux logiciel d'application de bureautique, un tableur appelé VisiCalc [Visible Calculator]. A cela s’ajoute, dès 1977, une des rares productions belges en matière de micro-ordinateurs : celle du DAI (Data Applications International) Imagination machine.

9 images
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés

L’année 1981 est cruciale dans l’histoire des micro-ordinateurs. Elle est celle du premier micro-ordinateur portable, conçu par Lee Felsenstein pour la firme Osborne Computer Corporation. C’est aussi cette année-là qu’apparait le vocable Personal Computer (PC) et l’annonce officielle de la mise sur le marché du PC IBM, premier micro-ordinateur à être désigné par ce fameux acronyme inventé par la firme. Les années 80 sont perçues comme un " âge d’or " pour les passionnés de micro-ordinateurs non standardisés.

Les années 1990 verront le triomphe de la ‘standardisation’, à la fois des matériels, des logiciels et de l’interface utilisateur graphique.

Finalement, l’ordinateur arrive bien au peuple, comme le souhaitaient, au départ, les hackers qui ont inventé les micro-ordinateurs. Mais cet accès est largement conditionné par le paiement de licences de logiciels à la firme Microsoft, qui peut être considérée comme " le plus grand vainqueur " de cette épopée.

Marie d’Udekem-Gevers

Professeure d’histoire de l’informatique et chercheuse à l’UNamur, commissaire de l’exposition temporaire

 

 
9 images
© Tous droits réservés

En pratique

Rue Henri Blès 192A
B5000 Namur (Salzinnes) - Belgique
info@nam-ip.be
Tél: +32 81 346499
 

http://www.nam-ip.be/

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK