Le Mug

Yoann Blanc - L'ivresse de l'état amoureux selon Paul Thomas Anderson

Ah ce que j'aimerais être vous, vous qui n'avez pas encore vu, lu, entendu ce classique culturel ! Que ce soit un livre, un film, une série, un album, un morceau, un monument ou un courant artistique, des artistes belges partagent leurs coups de cœur ! Yoann Blanc partage aujourd'hui toute son affection pour l’un des films les plus étonnants d’Adam Sandler !

Le cinéma est souvent une affaire de rencontres. En 2002, une comédie romantique réunit le réalisateur Paul Thomas Anderson et Adam Sandler. Le premier est un jeune cinéaste qui est entré dans la cour des grands en l’espace de trois films (Double mise (1996) mais surtout Boogie Nights (1997) et Magnolia (1999), devenus instantanément des classiques), le second est un acteur plutôt abonné aux comédies potaches. Sur le papier, rien ne prédestinait leur collaboration ! A l’arrivée, Punch-Drunk-Love (Ivre d'amour dans certaines traductions francophones) marque un tournant dans la carrière de chacun d’entre eux. Pour Anderson, c’est l’occasion de varier une nouvelle fois de registre, en mettant de côté le film choral pour se concentrer sur une romance déjantée mais tout aussi ambitieuse visuellement que ses précédents essais. Pour Sandler, il prouve aux yeux de la critique qu’il est capable d’endosser des rôles plus profonds que ceux qui ont forgé sa réputation d’agitateur bruyant.

Une romance qui ne coule pas de source

Barry Egan est un homme perturbé. D’un naturel plutôt violent quand il s’agit d’expulser le stress développé par son vide existentiel, Barry souffre à l’intérieur. Et ce n’est pas dans son cercle familial qu’il risque de trouver la paix. Entouré de sept sœurs qui le prennent, au mieux, pour un souffre-douleur, au pire, pour un demeuré, sa vie dénuée de toute surprise est une routine constante. Barry Egan tombe amoureux de Lena Leonard, drôle de femme qui en pince également pour lui. Comment va-t-il gérer cette attirance affective ?

Dans la peau de ce personnage émotionnellement instable, Adam Sandler se révèle épatant. Bien entouré par une galerie d’acteurs fabuleux (Emily Watson et le regretté Philip Seymour Hoffman, acteur fétiche du réalisateur), il peut à la fois jouer la carte du pétage de plomb (la fameuse séquence téléphonique où les noms d’oiseaux fusent) tout en dévoilant une sensibilité prononcée dans les instants de douceur.

Sandler, un acteur doué quoique souvent méprisé

Punch-Drunk-Love sonne comme le film de la reconnaissance critique pour le comédien issu de l’école du Saturday Night Live. L’émission de divertissement américaine qui l’a révélé est un véritable vivier de stars comiques (Bill Murray, Eddie Murphy, Kristen Wiig, Will Ferrell, Tina Fey et bien d’autres). Il connait le succès au cinéma dès 1995 et enchaîne plusieurs comédies loufoques où ses personnages de gentils idiots (Billy Madison, Waterboy, Little Nicky) lui apportent la notoriété. Si Punch-Drunk-Love ouvre la voie vers des rôles plus dramatiques, ces rôles restent toutefois minoritaires (Splanglish, Funny People) en comparaison des dizaines de comédies farfelues qu’il tourne toujours. Certaines d’entre elles, malgré un succès au box-office évident, sont considérées parmi les pires films au monde (Jack et Julia où Sandler joue les deux rôles titres, un masculin et un féminin et Crazy Dad sont deux exemples qui reviennent fréquemment dans de nombreux classements). Mais l’acteur ne se prive heureusement pas de rappeler toute l’étendue de son talent. L’an passé, son interprétation bluffante dans Uncut Gems lui a valu un nouvelle fois d’être acclamée ! Un bijou à découvrir de toute urgence !

Une pépite recommandée par Yoann Blanc

L'acteur est au casting de la comédie déjantée " Lucky " d’Olivier Van Hoofstadt. Le film est disponible sur la plateforme “Le cinéma belge à la maison”. Et puis si vous n'avez pas encore succombé aux enquêtes de l'inspecteur Peeters, La Trève est disponible en intégralité sur Auvio à cette adresse.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK