Le Mug

La Nuit des Bibliothèques s’adapte, pour continuer à offrir le plaisir de la lecture et à créer du lien

Suite aux recommandations sanitaires fédérales, la Nuit des Bibliothèques s’est adaptée afin de permettre aux familles de vivre ce festival en toute sécurité, encore pendant tout ce mois de janvier. Les bibliothèques participantes ont rivalisé d’ingéniosité pour proposer une formule inédite de l’événement, tout en restant cohérente avec ses objectifs initiaux : créer du lien, éveiller les sens et transmettre le plaisir de la lecture. On découvre ce programme d’activités originales avec Marie Lequeux, la coordinatrice du festival.


Ce festival existe depuis 9 ans dans une cinquantaine de bibliothèques ; cette année, les bibliothèques publiques de la province du Luxembourg ont rejoint celles des provinces du Brabant wallon, Hainaut et Namur. 


Et si on se fabriquait de beaux souvenirs ?

Son objectif est de montrer que le livre est un moyen idéal pour développer une complicité dans les familles, pour passer des moments de qualité, notamment autour du rituel de la lecture du soir, explique Marie Lequeux.

Il ne s’agit pas de donner des messages du type : lisez des livres, ça va augmenter les capacités langagières de votre enfant, mais juste de rappeler que c’est un petit moment privilégié à passer avec ses enfants dans la journée.

On sait que l’apprentissage, le développement cognitif de l’enfant se font aussi via ces moments de lecture. Pour Marie Lequeux, c’est le bénéfice secondaire. Cela va aussi permettre, au sein d’une famille, de se fabriquer des souvenirs, tout simplement. Chacun a ses références, ses phrases favorites qui font partie de la famille, grâce à certains albums lus et relus. Certains livres se transmettent d’ailleurs de génération en génération.


Des kits à emporter

Avec la crise sanitaire, La Nuit des Bibliothèques a évidemment dû s’adapter. Les bibliothécaires ne voulaient absolument pas d’une solution entièrement virtuelle. Ils ont cherché à garder l’ADN du festival, à savoir le fait de pouvoir créer du lien. Ils ont imaginé une formule de kit à emporter.

Les gens peuvent aller chercher en bibliothèque des kits de lecture, des livres choisis autour du thème de la nuit, du sommeil, du doudou,… mais aussi des kits d’activité, de do-it-yourself, pour pouvoir réaliser à la maison des objets en rapport avec la nuit, comme des doudous.

Habituellement, ces ateliers se faisaient en bibliothèque, avec les parents et les enfants. Ici les objets peuvent être réalisés à la maison, via des tutoriels papier, mais aussi des tutoriels vidéo et même des séances en direct, où toutes les familles peuvent participer en même temps.
 

La lecture plus indispensable que jamais

Les confinements nous ont montré que les livres et la lecture étaient un moyen de pouvoir continuer à s’évader, à découvrir, à apprendre, à se distraire, souligne Marie Lequeux. La demande est vraiment forte. Lors du premier confinement, lorsqu’il n’était pas possible de se déplacer, les bibliothèques avaient mis en place une offre de livres numériques, qui a été très appréciée par les lecteurs.

Les bibliothèques n’ont jamais cessé de fonctionner. C’est l’un des rares endroits culturels qui fonctionnent toujours. Avec bien sûr des modalités différentes d’une bibliothèque à l’autre.
 

Pour savoir tout ce qui se passe dans votre région,
en Wallonie ou à Bruxelles,
RDV sur escapages.cfwb.be

 

Focus sur la 9e édition de La Nuit des Bibliothèques, dans Le Mug, c’est à écouter ici…

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK