Le Mug

A lire : Kérosène, le second roman détonnant d’Adeline Dieudonné


Une station-service, une nuit d’été, dans les Ardennes. Sous la lumière crue des néons, ils sont douze à se trouver là, en compagnie d’un cheval et d 'un macchabée. Juliette, la caissière, et son collègue Sébastien, marié à Mauricio. Alika, la nounou philippine, Chelly, prof de pole dance, Joseph, représentant en acariens… Il est 23h12. Dans une minute tout va basculer. Chacun d’eux va devenir le héros d’une histoire, entre elles vont se tisser parfois des liens. Un livre protéiforme pour r

 

 

 

 

 

 

 

Un roman un peu par hasard ?

Au départ, Kérosène ne devait pas être le second roman d’Adeline Dieudonné.

Au départ, j’écrivais un roman sur la collapsologie mais avec l’arrivée de la pandémie, je n’y arrivais plus.

L’auteur s’est alors mise à écrire des histoires courtes. Parce qu’elle avait une envie d’écrire. Simplement. Mais, avec le temps, elle constate que ces tableaux, tous différents, pouvaient se recouper. C’est ainsi qu’est né Kérosène.

Pourquoi la station-service ?

Pour Adeline Dieudonné, la station-service est un lieu magique. Ce sont des gens qui viennent de quelque part. Ils s’arrêtent pour une raison ou pour une autre. Il y a peut-être des dialogues et des histoires qui se nouent.

 

C’est intéressant de se poser la question : d’où ils viennent et où ils vont ? Quand on s’arrête dans une station et que l’on prend le temps de regarder les gens, on peut s’inventer des histoires ?

Tiens, lui, il ne transporterait pas un cadavre dans son coffre.

 

​​​​​​​J’aime les personnages torturés

Sans dévoiler l’histoire, Kérozène, ce sont 14 personnages. Ils vont tous du bizarre au déjanté. Mais ils ont tous un point commun : la violence.

La violence, la torture, C’est une manière de renvoyer au monde ce qu’il me fait à moi et une manière de désamorcer cette violence. Il y a beaucoup d’humour, beaucoup de burlesque. Je mets de l’absurde pour la situation soit soutenable pour le lecteur.

 

Deux exemples. Dans ce roman, vous vivrez une histoire de dauphins. Mais de dauphins obsédés sexuels qui ne sont pas si loin de la vérité. Vous croiserez aussi des nounous Philippines à qui l’on donne des consignes surréalistes. Ne vous asseyez pas sur un siège confortable en présence de vos employeurs. N’allez à l’ambassade que si votre vie est en danger. Est-ce vraiment de la fiction ?

J’aime bien mettre en avant des rapports de domination.

En pratique

Kérosène

Adeline Dieudonné

Editions L’iconoclaste

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK