Le Mug de l'été

Le coup de coeur de Tania Garbarski : La Boum, la comédie adolescente culte des années 80

Ah ce que j'aimerais être vous, vous qui n'avez pas encore vu, lu, entendu ce classique culturel ! Que ce soit un livre, un film, une série, un album, un morceau, un monument ou un courant artistique, des artistes belges partagent leurs coups de cœur ! Aujourd'hui, c'est la comédienne Tania Garbarski qui se prête au jeu et nous ramène près de 40 ans en arrière.

C'est une invitation à la découverte ou à la redécouverte d'un film culte, un film générationnel qui a marqué son époque. Comédie adolescente (sous-genre à part entière chez les anglo-saxons connu sous le nom de "teen movie"), chronique familiale, instantané révolu d'un Paris en pleine effervescence disco, le dyptique La Boum c'est un peu tout ça à la fois ! Revoir ces deux films réalisés par Claude Pinoteau et scénarisés par Danièle Thompson, c'est la promesse d'une bouffée de nostalgie ! Celles et ceux qui ont grandi avec La Boum pardonneront aisément les quelques scories qui avec le temps ont acquis une saveur particulière : jeu hésitant, humour désuet et ancrage très marqué dans le début des années 1980 (les looks, la musique ska, les patins à roulettes etc.)

Un tremplin pour son actrice principale

S'il fallait garder en mémoire un élément qui a consacré La Boum 1 et 2 au statut de films quasi-indémodables (si l'on en croit les multiples rediffusions télévisées encore aujourd'hui) c'est son casting ! La révélation c'est bien sûr Sophie Marceau ! Dans la peau de Vic, son premier rôle au cinéma, elle a séduit le public par sa fraîcheur et sa spontanéité. Entourée de Claude Brasseur, Brigitte Fossey et Denise Grey, la jeune actrice de 13 ans est rapidement devenue l'un des visages familiers du cinéma français. 

Si les autres acteurs débutants n'ont pas connu de carrière comparable, retenons tout de même l'apparition remarquée dans le deuxième volet d'un acteur qui allait devenir incontournable. En pianiste séducteur, Lambert Wilson a fait fort impression dans un rôle succinct mais mémorable ! Le comédien retrouvera quelques années plus tard Sophie Marceau sur scène pour l'adaptation d'Eurydice

Une bande-originale connue de tous

Que serait La Boum sans sa musique ? Le tube Reality chanté par le britannique Richard Sanderson est l'un des slows les plus connus de la culture populaire. Il suffit de quelques notes pour évoquer en une mélodie toute l'ambiance du film. Composé par Vladimir Cosma, ce titre est un immense succès à sa sortie, tout comme le single qui accompagne La Boum 2, Your Eyes de Cook da Books. 

La Boum c'est la madeleine de Tania Garbarski

La comédienne est à l’affiche de " Losers Revolution " de Thomas Ancora et Grégory Beghin, disponible sur la plateforme " Le Cinéma belge à la maison ". La comédienne partagera aussi l’écran avec Elsa Zylberstein dans " Adorables " dont la sortie est prévue le 24 juillet. En septembre, elle remontera sur les planches du théâtre Le Public pour la reprise des " Émotifs Anonymes " avec Charlie Dupont.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK